Stress : la liste des mauvais négociateurs bientôt dévoilée

Les entreprises de plus de 1 000 salariés avaient jusqu'au 1er février pour entamer une négociation sur le stress au travail. Le ministère a déclaré que plus de la moitié des 1 500 entreprises attendues avaient signalé vendredi soir que leurs démarches étaient en cours.
Pour rappel il n'y aura pas de pénalités financières en cas de non respect de l'injonction gouvernementale mais la menace de diffuser la liste des entreprises coupables. En effet, celui-ci devrait publier d'ici une quinzaine de jours un classement des grandes entreprises en fonction de leur action contre le stress.

Autour du même sujet