Absence au travail : qui rate le plus de jours en France ?

Absence au travail : qui rate le plus de jours en France ? L'absentéisme varie beaucoup selon les secteurs. Les plus concernés sont les salariés... de la santé.

Pour se soigner ou pour garder son enfant malade, les absences du salarié sont monnaie courante dans le monde professionnel. En moyenne, 3,6% des salariés s'absentent un ou plusieurs jours au cours d'une semaine de travail, estime la Dares. Cela représente 678 000 personnes.

Si l'absentéisme évolue peu dans le temps, des disparités existent selon les profils. Les salariés semblent notamment inégaux face aux absences en fonction du secteur d'activité dans lequel ils évoluent. Ceux du BTP sont par exemple deux fois plus souvent absents que les travailleurs scientifiques. Mais c'est le secteur médico-social qui reste sans conteste le plus touché, avec un taux d'absentéisme de 4,6%.

Absentéisme selon le secteur d'activité
RangSecteurTaux d'absentéisme
Source : Dares
1Santé humaine et action sociale4,6%
2Eau et assainissement, déchets4,0%
3Construction4,0%
4Services administratifs et soutien4,0%
5Hébergement et restauration3,9%
6Industrie manufacturière3,8%
7Administration publique3,7%
8Transport et entreposage3,6%
9Commerce et réparation3,5%
10Autres activités de services3,4%
11Immobilier3,3%
12Enseignement3,2%
13Agriculture3,0%
14Electricité et gaz2,8%
15Arts et spectacles2,8%
16Finance et assurance2,7%
17Information et communication2,3%
18Industrie extractives2,1%
19Scientifiques et techniques2,1%

Au-delà du secteur d'activité, le statut du salarié semble jouer sur son niveau d'absence au travail. Les travailleurs bénéficiant d'une stabilité professionnelle (CDI de plus d'un an ou fonctionnaires) sont plus souvent absents que les salariés plus précaires et victimes de modalités d'indemnisation beaucoup moins avantageuses lorsqu'ils sont en arrêt maladie (CDD, CDI de moins d'un an, intérimaires...).

Absentéisme selon le contrat de travail
StatutTaux d'absentéisme
Source : Dares
Titulaire de la fonction publique3,90%
CDI depuis plus d'un an3,70%
CDD, CDI de moins d'un an, intérim, saisonnier2,60%

La catégorie sociale joue aussi sur la probabilité d'être absent de son travail. Entre les cadres, rarement exposés aux contraintes physiques, et les ouvriers aux conditions de  travail plus difficiles, le taux d'absentéisme passe quasiment du simple au triple.

Absentéisme selon la catégorie socioprofessionnelle (CSP)
Catégorie socialeTaux d'absentéisme
Source : Dares
Ouvriers4,50%
Employés4,20%
Professions intermédiaires2,90%
Cadres et professions intermédiaires supérieures1,60%

L'écart entre les hommes et les femmes est, lui, flagrant (3,1% de taux d'absentéisme contre 4,1%) et ce, à tout âge de la vie.

Car l'âge, justement, semble jouer un rôle crucial dans la probabilité d'être absent du bureau. Les jeunes actifs sont sans surprise les salariés les moins absents, quand leurs aînés se rapprochant de la retraite ratent plus régulièrement une ou plusieurs journées de travail.

Absentéisme selon l'âge
AgeTaux d'absentéisme
Source : Dares
20-24 ans2,90%
25-29 ans3,10%
30-34 ans3,20%
35-39 ans3,20%
40-44 ans3,20%
45-49 ans3,60%
50-54 ans4,30%
55-59 ans5,40%
60-64 ans4,70%

Enfin, la situation familiale influence légèrement l'absentéisme. Les parents d'enfants de moins de 6 ans sont légèrement plus souvent contraints de rester à la maison que les autres (3,6% contre 3,4%). Un phénomène que l'on retrouve tout autant chez les mères que chez les pères.

CDI / CDD

Annonces Google