E-book vs livre imprimé : une histoire de goûts ?

La numérisation des contenus et l'internet mobile ont durablement modifié la consommation des médias. Les journaux se lisent sur tablettes, les compétitions sportives se suivent sur smartphones, et la télévision se consomme à la demande. Fait récent : la numérisation touche maintenant également le livre.

Si la part de marché des livres électroniques est encore faible en France (3 %), la tendance se développe  nettement dans d’autres pays européens (12 % au Royaume-Uni, 5 % en Allemagne) - Chiffres ebooks Europe et France.

Mais peut-on réellement comparer livre numérique et livre papier ? Sont-ils réellement concurrents ?

L’atout indéniable du livre numérique : sa praticité. Particulièrement pour les personnes qui sont souvent en déplacement et qui veulent avoir avec eux une « compagnie littéraire ». Par le passé, on avait comme seule possibilité, pour les longs et lointains voyages, la sélection de quelques exemplaires papier et d’en caser une pile (souvent lourde et imposante) dans sa valise.
L'e-book transforme cela de façon spectaculaire : le petit appareil de lecture pèse tout juste 150-200 grammes et tient très confortablement dans la main. Un lecteur peut de surcroît sauvegarder plusieurs centaines de livres sans difficulté. L'e-book résout également le problème de la lumière, grâce à son option éclairage, pour des nuits riches en lecture, sans importuner les personnes partageant la pièce. Enfin, un autre point positif des appareils de lecture pour e-books est qu'ils disposent d’une fonction permettant de choisir la taille des caractères d'écriture…
Second atout de taille, la richesse et la diversité des services proposés : liens renvoyant vers des explications de termes scientifiques, fonctions de recherche et de copie pour des passages précis sélectionnés… La technologie de la liseuse permet, en plus d’une simple lecture, de visionner des vidéos, d’ouvrir des fichiers flash ou mp3, et parfois même d’envoyer des e-mails provenant du livre et de se mettre ainsi en relation avec d'autres lecteurs !
Néanmoins, le livre imprimé, lui, est doté d'une odeur toute particulière, qui nous est familière.
L’objet sent l'histoire, la vie, le vécu. Un livre électronique est froid et plat. Purement impersonnel.
On peut corner le haut de la page du livre, lorsque les paupières se ferment, on peut mettre en évidence des passages au fluo, souligner, commenter et griffonner…Par ailleurs, le livre imprimé vise lui un effet relaxant. Par ses caractères analogiques, il apporte au lecteur la possibilité de se déconnecter d’un monde numérique et mouvementé, pour se plonger dans un autre monde…
Par ailleurs, d’un point de vue environnemental, si le livre électronique est à première vue exemplaire, puisqu’il ne nécessite aucun papier, il ne faut pas oublier que pour être fabriquées, les liseuses impliquent une grande consommation d’énergie et de ressources.
Enfin, en termes de coûts, les e-books sont dans la grande majorité des cas commercialisés à des prix inférieurs de 20 % au livre papier…mais l'acquisition d'un appareil de lecture est une condition préalable qui, elle, a un coût certain !
En réalité, il ne semble pas y avoir de gagnant ou de perdant du duel e-book contre livre imprimé.
Ce dernier gagne sur les thèmes du charme, du sentiment et de la relation au lecteur. D’ailleurs, la bibliothèque est souvent une vitrine de la personnalité, comme pour dire : « regardez, j'ai déjà lu tout ça ».
L'e-book gagne lui sur le plan matériel, comme les coûts, ou encore la praticité.Cela relève finalement d’une question de goût personnel : prendre la voie traditionnelle ou la voie innovante. C'est pourquoi les livres électroniques ne sont pas une concurrence en réalité, mais davantage un élargissement des possibilités, et avant tout toujours une joie de lire.
Et c'est bien là l'essentiel…

Autour du même sujet