C'est officiel, les Français sont désormais mobile first

Dans l'Hexagone, les internautes sont plus nombreux à se connecter chaque jour sur leur smartphone que sur leur ordinateur.

50,7% des Français, soit 26,3 millions, se connectent chaque jour à Internet sur leur smartphone. S'il ne fallait retenir qu'un chiffre de l'étude annuelle communiquée ce matin par Médiamétrie, c'est sans doute celui-ci. "Ce chiffre traduit une véritable prise de pouvoir du smartphone", assène Estelle Duval, directrice Internet de Médiamétrie/Netratings, lors de sa présentation de l'Année Internet 2015. Les écrans mobiles devancent donc désormais l'ordinateur dans les usages quotidiens. Ils ne sont ainsi plus que 46,9% des Français, soit 24,2 millions, à se connecter chaque jour depuis leur ordinateur.

La vague mobile concerne surtout les tranches d'âge les plus jeunes avec un taux de couverture supérieur à 96% chez les 15-34 ans alors que l'ordinateur tombe à 84% (-5 points par rapport à janvier 2015) au sein de cette population. Chez les 34-49 ans, l'ordinateur reste encore l'outil le plus populaire. Mais sans doute plus pour longtemps au regard de la forte poussée du smartphone au sein de cette cible avec une hausse annuelle de 14,6%.   

Le mobile l'emporte auprès des 15-34 ans © S. de P. Médiamétrie

Cette prise de pouvoir se retranscrit sans surprise dans l'évolution de l'audience des sites Internet, avec une baisse pour la première fois du nombre de visiteurs uniques mensuels sur ordinateur, entre janvier 2015 et janvier 2016. L'Internet fixe français a perdu 154 000 internautes dans ce laps de temps, ce qui concrétise un vrai peak Web.

En Décembre 2013, 79% des connexions Internet provenaient d'un ordinateur. Le ratio n'était plus que de 44% en décembre 2015 contre 48% pour le smartphone et 8% pour les tablettes.

Ce sont 2,5 millions de mobinautes qui sont ainsi apparus entre janvier 2015 et janvier 2016, pour une hausse annuelle de 8%. Cette croissance, couplée à celle de la fréquentation sur tablette (+ 34%), permet d'ailleurs de préserver celle de l'Internet français. L'Hexagone compte ainsi 447 000 internautes mensuels de plus qu'il y a un an.

Médias, plateformes sociales et sites e-commerce sont sans doute les secteurs les plus touchés par le phénomène. Whatsapp, Instagram ou encore Snapchat, sur lequel sont inscrits 37% des internautes français âgés entre 15 et 24 ans, sont devenus des bassins d'audience énormes.

Les médias ne sont pas en reste. Ils captent une part croissante de leur trafic du mobile, entre 20 et 50% selon les acteurs. "Le mobile contribue pour 37% de l'audience des sites et applications des radios musicales", annonce Estelle Duval. La bascule est d'ailleurs lourde d'enjeu pour la souveraineté de certaines de ces marques médias avec l'arrivée d'Instant Articles de Facebook et AMP de Google. Car sur mobile plus que jamais la marque se dilue dans les plateformes qui distribuent son contenu.

Enfin l'e-commerce devient m-commerce. 53% des mobinautes ont déjà utilisé leur smartphone en magasin qu'il s'agisse de regarder les prix de la concurrence ou pour montrer au vendeur le produit souhaité. Avec le mobile, la frontière entre online et offline est plus que jamais poreuse. 

A lire aussi :

 

Médiamétrie