Joël Ronez (Binge Audio) "A terme, la majorité du CA de Binge Audio viendra du modèle payant"

Le fondateur de la plateforme de podcasts est venu faire le point dans #Media sur le développement et la monétisation de ce format de plus en plus prisé des internautes.

Le fondateur de Binge Audio, Joël Ronez, était l'invité de l'émission #Media. Ancien directeur des nouveaux médias de Radio France, Joël Ronez a fondé la plateforme de podcasts en 2015 alors que l'engouement pour le format était encore balbutiant en France. "Binge Audio en est, aujourd'hui, à sa troisième saison et revendique près de 400 000 écoutes par mois avec une vingtaine de programmes", explique Joël Ronez.

"Le podcast est un format qui marche très bien sur le stock, des contenus qui se périment peu." L'offre édito de Binge Audio se décline en trois thématiques : "Pop culture", "Aujourd'hui" pour l'actualité et "Histoires vraies" via une émission "Superhéros, histoires extraordinaires de gens ordinaires".  "On est proche du monde de Youtube, avec des contenus à la demande qui doivent avoir une forte personnalité et être plus repérables pour faciliter leur indexation", compare Joël Ronez. 

Le podcast est un format qui attire des auditeurs jeunes (75% de ses auditeurs de Binge Audio ont moins de 35 ans contre une moyenne qui approche la cinquantaine pour les radios) et engagés. Le taux de complétion approche les 50% pour des émissions de plus de 20 minutes. Le gros sujet aujourd'hui ? La distribution. "C'est l'investissement des plateformes qui permettra de développer le marché", annonce Joël Ronez. 40% des audiences de Binge Audio proviennent d'iTunes et 10 à 15% de Youtube. "Youtube est la première plateforme musicale, il n'y a pas de raison pour qu'elle ne devienne pas la première plateforme d'audio parlée", prédit Joël Ronez. 

Autre sujet, l'arrivée des hauts-parleurs connectés sur le sol français. "14% des foyers ont un ou deux Amazon Echo aux UK. Ca va révolutionner le marché, au même titre que les appareils d'Apple et Google, Home Pod ou Google Home. On va rendre la consommation à la demande de contenus audios mainstream." Or "Binge Audio veut être à terme un des leaders de l'audio numérique."

L'ancien directeur adjoint de Libération, David Carzon, a rejoint l'aventure en juillet dernier pour piloter l'équipe de rédaction. Binge audio est aujourd'hui composé d'une équipe de 5 permanents et d'un réseau de 40 auteurs. La société, qui est soutenue par plusieurs investisseurs, dont lUpian, TSVP ou Spintank, pourrait procéder à une nouvelle levée de fonds prochainement. De quoi lui laisser le temps d'installer son modèle économique, entre brand contentsponsoring de programmes et campagnes de financement participatif. Ce sont pour l'instant la publicité et la production de brand content qui constituent le chiffre d'affaires de Binge Audio mais Joël Ronez précise qu'à terme, "Binge Audio aura un modèle freemium où l'accès à certains contenus se fera via un paiement à l'acte ou moyennant un abonnement mensuel. D'ici 18 à 24 mois, la majorité de notre chiffre d'affaires viendra du modèle payant. Un modèle qui doit être dans les années qui viennent soutenu par de l'investissement, en espérant être à terme rentable." 

Media / Hashtag Media

Annonces Google