Pacs et impôts : quel avantage ?

Pacs et impôts : quel avantage ? Un couple désirant conclure un Pacs bénéficiera d'avantages, notamment pour le nombre de parts de quotient familial. Avant d'entamer les démarches, le couple devra définir la meilleure date, notamment pour leur déclaration d'impôts.

Pacs et impôt : nombre de parts

L'année qui suit la conclusion d'un Pacs entre deux partenaires, ces derniers sont soumis à une imposition commune à l'impôt sur le revenu (sauf s'ils choisissent de souscrire une déclaration d'impôts séparée, ce qui n'est possible que l'année qui suit la conclusion du Pacs. Les années suivantes, ils seront automatiquement imposés de manière commune à l'IRPP). Un couple sans enfant et lié par le Pacs bénéficie donc de deux parts de quotient familial. Dans un couple vivant en concubinage, les deux personnes sont imposées séparément et bénéficient chacune d'une part de quotient familial. Un couple lié par le Pacs et ayant un enfant bénéficie de 2,5 parts de quotient familial. Une demi-part est en effet allouée pour les deux premiers enfants, puis une part pour chaque autre enfant. Les couples ayant des personnes invalides à leur charge ont droit à une demi-part pour chacun d'eux. Afin de pouvoir bénéficier de cet avantage, il est nécessaire de présenter une copie de la carte d'invalidité.

Date du pacs et impôt

Le couple pacsé est soumis aux mêmes modalités d'imposition qu'un couple marié. Une seule déclaration de revenus doit être faite pour l'ensemble des revenus et des charges, l'année de la conclusion du pacs. La date du pacs est un paramètre important. Si le couple bénéficie de revenus fixes, il sera plus judicieux de conclure un pacs en milieu d'année, afin de bénéficier d'une imposition faible ou nulle. Les revenus annuels seront divisés par deux.

Simulation pacs et impôt

Un couple pacsé bénéficie d'une imposition commune au titre des impôts sur le revenu de l'ISF et d'autres impôts, comme la taxe d'habitation. S'il existe une forte disparité de revenus entre les deux personnes, il est plus intéressant pour elles d'être soumis à une imposition commune au titre de l'impôt sur le revenu. L'avantage fiscal procuré par la conclusion du Pacs est cependant moins net si le couple aux forts écarts de revenus a des enfants. Car alors celui qui gagne plus peut rattacher le ou les enfants à sa déclaration d'impôts et bénéficier ainsi de parts de quotient familial supplémentaires. Pour savoir s'il est fiscalement intéressant de se pacser ou non et à quelle date, un couple peut effectuer une simulation.

Rupture de pacs et impôt

Si le couple se sépare et décide la dissolution du pacs dans l'année de conclusion de celui-ci, alors ils rempliront une déclaration individuelle, comme si le Pacs n'avait pas eu lieu. Si la dissolution du pacs a lieu après un mariage, rien ne changera pour eux. Le couple continuera à déclarer conjointement ses impôts, en remplissant une déclaration commune. Si le mariage a lieu la même année que la conclusion du pacs, le couple pourra choisir une déclaration commune ou séparée.

Impôt sur le revenu