72% des entreprises collectent des données qui ne leur servent pas

Une récente étude réalisée par Morar révèle que la majorité des entreprises glanent des données qui ne sont pas utilisées ensuite. Le coût du traitement n'est pas la principale seule cause invoquée.

Bon nombre de données collectées n'ont aucune utilité. C'est ce que révèle une étude conduite en juillet dernier, par Morar pour le compte de l'entreprise spécialisée dans le stockage Pure Storage. Le sondage a été réalisé auprès d'un échantillon de 308 responsables informatiques européens, situés au Royaume-Uni, en France et en Allemagne. Il montre que 72% des entreprises sondées ont collecté des données (financières, des clients, des ressources humaines, …) qui n'ont pas été utilisées ensuite. Plus précisément, pour 50% des interrogés, ne pas utiliser ces données arrive de "temps en temps", et pour 22%, ces données sont "souvent" inexploitées.

C'est principalement à cause du manque d'expertise interne, ont justifié 46% des sondés qui n'exploitaient pas les données collectées. Ils pouvaient donner plusieurs arguments, mais ils ont été encore plus nombreux (48%) à mettre en avant un traitement trop chronophage pour pouvoir être tout le temps mis en oeuvre. 30% ont expliqué ne pas avoir les bons outils. 19% ont mis en cause le coût du traitement des données.

Autour du même sujet