Ces géants du cloud qui ouvrent des data centers en France Le Cloud global va-t-il faire place à un cloud plus local ?

Les clouds entament un rapprochement avec leurs clients. Des raisons de performance technique expliquent ce mouvement, mais pas seulement.

nicolas drouet est co-fondateur et directeur général du comparateur d'offres
Nicolas Drouet est co-fondateur et directeur général du comparateur d'offres Cloud CloudScreener. © CloudScreener

Observateur privilégié du marché du cloud français, CloudScreener fournit depuis deux ans, un service de benchmark des offres IaaS. Le comparateur a été utilisé par 100 000 utilisateurs depuis sa création. Pour son co-fondateur, Nicolas Drouet, les attentes des utilisateurs ont évolué. "Les entreprises se soucient de savoir où vont leurs données, quelles sont les performances des services Cloud", analyse-t-il. "Ce souci de performance n'existait pas forcement il y a deux ans. Trouver son cloud, c'est trouver la meilleure adéquation prix - performance. Ce n'est donc pas seulement aller vers le cloud le moins cher. La localisation des données et donc l'arrivée de nouveaux data centers influent très directement sur les performances."

Lorsque les données sont stockées en France, au plus proche des utilisateurs, les vitesses de transmission réseau sont améliorées et, pour certaines applications dont l'e-commerce, il peut être intéressant d'aller chercher quelques dixièmes de seconde de mieux sur les temps de réponse. 

Des data centers bénéficiant des derniers modèles de serveur

Un autre impact sur les performances est indirect mais bien réel, c'est l'arrivée de nouvelles capacités disponibles chez un opérateur. "Les nouveaux data centers construits bénéficient du renouvellement des matériels", explique Nicolas Drouet. "Ils disposent des machines les plus récentes et les plus puissantes et sont, de facto, moins engorgés par les gros consommateurs de puissance. On l'a constaté lors de nos benchmark chez Softlayer où les performances de l'infrastructure française sont nettement supérieures à celles de ses autres data centers. C'est quelque chose qui est ensuite nivelé par le fournisseur, comme on l'a vu avec l'arrivée du nouveau centre de données allemand d'Amazon dont les performances sont peu à peu rentrées dans le rang et s'alignent peu à peu avec celles du data center irlandais."

S'il y a de vraies raisons techniques à installer un data center au plus près des utilisateurs, l'impact de l'affaire Snowden sur le secteur ne doit pas être négligé. La France s'est d'ailleurs dotée de services de cloud souverains pour donner aux entreprises nationales la possibilité de soustraire leurs données du regard inquisiteur de la NSA. "La localisation des données reste un frein psychologique important chez les DSI. 21% des requêtes que nous avons enregistrées depuis 2 ans mentionnaient un hébergement requis sur le territoire français", constate Nicolas Drouet. Mais immédiatement, il précise : "Légalement, ça ne change rien. Le 'Patriot Act' s'applique à tous les fournisseurs américains, même si les données sont stockées dans un data center français. Néanmoins le sujet n'est pas clair chez les utilisateurs, et construire un data center permet de les rassurer. C'est toujours plus simple de faire visiter un centre informatique aux DSI quand il est dans la région parisienne."

IBM / Datacenter