Dropbox se dote d'un datacenter en Europe et cible le CAC40

Le spécialiste du stockage de fichiers en mode cloud ajoute une corde à son arc. Il donne la possibilité à ses entreprises clientes de stocker leurs documents en Europe, en Allemagne.

Dropbox revendique à ce jour 400 millions d'utilisateurs à travers le monde, dont 300 millions situés en dehors des Etats-Unis. "Une large part est basée en Europe. Rien qu'en France, un cinquième de la population a recours à Dropbox, ce qui représente environ un quart des internautes français", confie Thomas Hansen, vice-président international en charge des ventes et canaux de distribution chez Dropbox. Ainsi, la société américaine compterait quelque 13 millions d'utilisateurs français réguliers. Côté professionnels, Dropbox compte 8 millions d'entreprises recourant à son service. "Sur ce terrain business, notre marge de progression en Europe, et en France en particulier, est importante. Sur la dernière année, le nombre de sociétés faisant appel à Dropbox dans l'Hexagone a progressé de 150%", note Thomas Hansen.

En vue de renforcer sa capacité à séduire les professionnels de ce côté-ci de l'Atlantique, Dropbox annonce "l'implémentation d'une infrastructure en Europe". Objectif affiché par l'éditeur de San Francisco : proposer à ses entreprises clientes la possibilité, si elles le souhaitent, de stocker leurs documents sur le Vieux Continent plutôt qu'aux Etats-Unis.

Un stockage chez AWS, en Allemagne

Thomas Hansen, vice-président international en charge des ventes et des canaux de distribution chez Dropbox, nous a accordé une interview exclusive à l'occasion de l'annonce de la nouvelle infrastructure européenne du groupe. © Dropbox

Pour mettre en place son service de stockage européen, Dropbox a décidé de faire appel à son partenaire historique sur l'infrastructure : Amazon Web Services (AWS). C'est plus précisément la zone de disponibilité d'AWS à Francfort, en Allemagne, qui a été retenue pour le projet. Ouvert fin 2014, il s'agit du centre de données le plus récent d'Amazon en Europe. "AWS est un partenaire de Dropbox depuis de très nombreuses années, et il répond à nos critères de performance et de sécurité. Nous installons notre application sur ses infrastructures, en lui adjoignant une couche de chiffrement et de gestion des accès pour éviter toute perte ou corruption de données."

En bêta depuis quelques mois, le service de stockage européen de Dropbox est désormais disponible en version finale. Dans un premier temps, il est mis à la disposition des clients de l'offre Dropbox Business, avec plus de 250 postes. "Ce qui nous permettra de faire évoluer la capacité de notre infrastructure européenne le plus rapidement possible", précise-t-on chez Dropbox.

Des projets pilotes au sein du Cac40

Du côté des équipes françaises de l'éditeur, il semble assez clair que ce nouveau service de stockage localisé doit contribuer à booster la signature de nouveaux contrats BtoB.

Certes, le bureau parisien de Dropbox peut déjà faire valoir un certain nombre de références de renom : BlaBlaCar,  Lagardère Active, Pernod Ricard (avec la marque Absolut), ou encore les agences de communication Havas Paris et Castor & Pollux, notamment. Mais l'ouverture de l'infrastructure européenne pourrait bien faire mouche. "C'est un catalyseur. Des groupes du CAC40 s'intéressent de près à Dropbox, et certains ont déjà lancé des projets pilotes", nous confie Philippe Plichon, directeur général de Dropbox pour la France.

Dropbox mise sur le Bring your own cloud

Et Thomas Hansen d'ajouter : "Notre principal point fort, y compris en France, réside dans le grand nombre de personnes qui utilisent Dropbox pour des besoins personnels, et qui peuvent, aussi, se mettre à y avoir recours professionnellement. C'est d'ailleurs le cas de beaucoup de décideurs IT. C'est la notion de Bring your own cloud."

Partant de là, l'orientation des entreprises vers Dropbox (et en particulier ses déclinaisons Dropbox Business et Dropbox Enterprise) pourrait être facilitée. Les DSI seraient également sensibles aux capacités d'intégration de Dropbox, notamment à Office 365 (avec lequel Dropbox offre des possibilités d'édition croisée). "Via notre API, nous comptons 300 000 intégrations avec des outils tiers. Un milliard d'appels sont lancés chaque jour sur notre interface. De ce point de vue nous nous positionnons comme un hub de collaboration pour le monde de l'entreprise", complète Thomas Hansen.

Stockage / Datacenter