Le Big Data dans le trio de tête des usages IaaS

Cloud computing IaaS (PAC Cloud Index décembre 2013) D'après PAC, le recours au IaaS répond surtout à des besoins d'hébergement d'applications. Mais les usages liés au Big Data, et à la virtualisation de postes de travail ne sont pas négligeables.

Né en juin 2013, le PAC CloudIndex vise à mesurer l'adoption du cloud par les entreprises françaises. Relayé dans le cadre d'un baromètre semestriel, transmis en avant-première au JDN par le cabinet Pierre Audoin Consultants, le PAC CloudIndex a grimpé de 3 points en 6 mois. 

"Ce niveau de maturité apparaît à PAC comme plutôt positif, puisqu'il reflète la position de l'ensemble des organisations françaises privées et publiques, PME et grands comptes. Cela montre que ces dernières se préoccupent du Cloud et/ou l'utilisent, et gagnent lentement mais sûrement en maturité sur le sujet", explique PAC.

Pour réaliser son baromètre, PAC a interrogé un panel de 236 entreprises utilisatrices représentatives de l'économie française, tant en termes de taille que de répartition sectorielle. Parmi les questions qui leur ont été posées et auxquelles elles ont répondu en octobre-novembre, on trouve notamment celles relatives au IaaS (public et privé) dont la demande a progressé de 20% en 6 mois.

On apprend également qu'à l'heure actuelle, le recours à un cloud de type IaaS est surtout effectué pour héberger des applications (62%) et des sites web (54%). Mais d'autres usages sont évoqués comme le Big Data (23%), le calcul haute performance (8%) et la virtualisation de postes de travail (8% également). 

les types d'applications installã©es sur des infrastructures en mode iaas
Les types d'applications installées sur des infrastructures en mode IaaS. © PAC

Ces derniers chiffres peuvent paraître encore bas, mais ils devraient monter en puissance. "Il ne faut pas perdre de vue que les projets en virtualisation de postes de travail et Big Data sont très récents en France, et compte tenu de ce contexte de marché naissant, je trouve ces chiffres pas du tout négatifs mais plutôt relativement encourageants", indique Olivier Rafal, principal consultant Software & SaaS Markets chez PAC.

"Les fournisseurs étrangers de cloud réfléchissent à installer des datacenters en France" (Olivier Rafal - PAC)

Concernant le recours à des fournisseurs de cloud public, cette seconde édition du PAC CloudIndex fait état de plusieurs critères de choix essentiels aux yeux des organisations publiques et privées interrogées. Ainsi, la présence d'au moins un datacenter en France arrive en tête (39%) suivie par la localisation du siège du fournisseur cloud public sur le territoire (27%). Arrive aussi, derrière, la possibilité de contractualisation et de SLA personnalisés (18%).

"Le critère de la présence de datacenters en France devient un enjeu très fort pour les fournisseurs de cloud, surtout les étrangers qui sont de plus en plus nombreux à réfléchir à créer des datacenters dans notre pays", explique Olivier Rafal. Un enjeu qui recouvre les problématiques de sécurité, et pousse 25% des entreprises à envisager de se tourner vers un cloud souverain.

Pour ce qui est des freins à l'adoption du cloud, des évolutions sensibles sont par ailleurs à signaler depuis 6 mois. Ainsi, alors que 29% des répondants considéraient comme "très importants" les problèmes de sécurité lors de la première édition du PAC CloudIndex, ils sont aujourd'hui 40%. Une hausse séquentielle de 11 points, qui concerne également les reproches faits au cloud de ne pas proposer de solutions adaptées au métier (34% aujourd'hui versus 23% six mois auparavant).

les critãšres de choix des fournisseurs de cloud public
Les critères de choix des fournisseurs de cloud public. © PAC

Virtualisation / Big Data