Classement : la webperf des 40 ténors du web en France en octobre

Parmi les 40 sites les plus visités en France, hors e-commerce, lesquels ont été les meilleurs en termes de rapidité d'affichage en octobre ? Décryptage avec notre partenaire Fasterize

Parmi les sites les plus visités en France, e-commerçants exclus (car ils font l'objet d'un classement à part), lesquels brillent par leur rapidité d'affichage, ou le poids léger de leurs pages, et plus généralement par leurs bonnes pratiques en matière de ce qu'on appelle la "webperf" ? Quels sont les modèles à suivre concernant la performance web ?

Pour répondre à ces questions avec des mesures précises, un périmètre a dû être retenu : les 40 sites les plus visités en France. Outre les e-commerçants, nous avons aussi dû exclure de la liste d'autres sites, certes très visités, mais dont l'analyse de la webperf était difficile ou sans grand intérêt (comme les blogs de Free ou de Blogger, etc.).

Pour le reste, la méthodologie est exactement la même que pour le classement de la webperf des ténors du e-commerce (les détails sont expliqués en ligne). Les mesures sont réalisées par notre partenaire Fasterize, spécialisé dans la performance web et éditeur d'une solution SaaS dédiée. En septembre, les agents de supervision utilisés ont toutefois rencontré un problème qui les a empêché de prendre des mesures fiables sur les 7 premiers jours du mois, qui ont donc été exclus du baromètre.

Un classement basé sur le Speed Index

Pour rappel, le Speed Index mesure la vitesse à laquelle le contenu web s'affiche. Mais si le temps de chargement indique le temps qu'il faut pour qu'une page se charge entièrement, le Speed Index s'intéresse à la dynamique, et à la bonne progression de ce chargement, au-dessus de la ligne de flottaison. Plus le Speed Index est petit, plus la page s'affiche à bon rythme. C'est cet indicateur, essentiel, que nous retenons pour établir le classement. Une définition plus complète, et plus visuelle, du Speed Index est consultable sur le blog de Fasterize.

Classement de la webperf des ténors du web en France en octobre

Classement - Site (évolution mensuelle) Speed Index (moyenne) Temps de chargement moyen des pages (millisecondes) Poids moyen des pages analysées (octets) Nombre moyen de requêtes
1er- Google (=) 1047 2364 662446 20
2- Meteo France (=) 1664 2784 1089427 72
3- Bing (+2) 1729 673 811700 36
4- LinkedIn (=) 2011 1888 347929 30
5- Reverso (-2) 2199 3405 452287 60
6- PagesJaunes (+2) 2234 2893 539568 37
7- L'internaute (=) 2603 7727 2200590 152
8- Twitter.com (+1) 2642 5228 1538868 46
9- Wikipedia (-3) 2937 3177 561974 58
10- Le Journal des Femmes (+12) 3027 7617 3331366 243
11- Le Bon Coin (+1) 3148 6288 1181540 134
12- Ouest France (+1) 3155 6284 1588508 83
13- CommentCaMarche (-2) 3173 7035 2104649 135
14- TripAdvisor (+2) 3421 3794 1970782 90
15- Mappy (+4) 3451 5778 2003642 99
16- France Télévisions (+13) 3625 7469 3745431 173
17- Facebook (-3) 3743 3609 1272787 111
18- Télé Loisirs (+13) 3786 11855 3638077 377
19- MYTF1 (-2) 3870 4333 1376496 107
20- metronews.fr (-2) 3959 5913 3420799 116
21- 20minutes.fr (+2) 4094 15556 3044411 444
22- Le Figaro (+5) 4284 6777 2153219 199
23- Femme actuelle (+5) 4434 9262 4738306 408
24- CANAL + (+1) 4644 8743 3340393 230
25- Youtube (-10) 4782 3391 3672978 84
26- Au féminin (+4) 4823 3531 2304236 495
27- Marmiton (+8) 4888 10150 3518428 281
28- Liberation (-8) 5166 15000 4208442 486
29- Doctissimo (-5) 5248 13147 3741056 314
30- L'Express (-20) 5451 13968 3527520 580
31- L'Equipe (+6) 5477 16621 5859836 686
32- Dailymotion (-10) 5490 6091 4265257 294
33- LePoint (+1) 5591 11037 3967209 168
34- BFM TV (-8) 5989 14749 3667876 564
35- Le Monde (+4) 6251 10768 3668519 396
36- AlloCiné (-3) 6358 8860 2748654 229
37- 01net (-5) 6378 14845 3357646 577
38- Le Nouvel Observateur  (=) 6504 12418 5127886 384
39- Le Parisien (-3) 6655 16780 4989102 597
40- Huffington Post  (=) 6672 13017 6079175 261

Si Google affiche le meilleur Speed Index moyen sur le mois d'octobre, et a su limiter le plus le nombre de requêtes comptées sur ses pages (à peine 20 !), c'est son concurrent Bing qui aura affiché les pages les plus rapides (elles se chargent en moins de 0,7 secondes !). Et c'est LinkedIn qui aura, à nouveau, servi les pages les plus légères (elles pèsent moins de 350 ko). Trois acteurs qui mettent la barre vraiment très haut en matière de webperf…

Zoom sur l'évolution de l'Express

L'évolution la plus marquée est évidemment celle du site de l'Express, qui dégringole de pas moins de 20 places. Il n'y a pas eu de changement de mise en page, et l'examen de l'évolution des mesures sur le mois révèle que le mouvement n'est pas lié au nombre de requêtes, ou au poids des pages. Étrangement, une même page a pu avoir un jour un Speed Index "normal", et un Speed Index trois fois plus élevé le jour d'après.

Progression visuelle du remplissage de la home de l'Express (qui sert à calculer le Speed Index). On voit bien que certaines versions de la home se remplissent vite (en bleu), et d'autres un peu moins vite (en orange) voire assez lentement (en rouge). La durée d'attente du bandeau pub (en vert) varie également. © JDN

"L'examen des waterfalls de ces pages au Speed Index très changeant ne révèle pas grand-chose non plus, les start renders sont très proches, et les CSS et JS nécessaires à la construction de la page sont inchangés", note Stéphane Rios, de Fasterize. Les variations du Speed Index peuvent en revanche être en partie liées à l'imposant slider de la home du site, et à la manière de calculer le Speed Index. Le filmstrip retraçant en images l'évolution du remplissage de la home montre en effet bien comment, selon le type d'image chargée dans le slider, le pourcentage de remplissage peut varier. "Il semblerait qu'une image plus foncée qui se charge dans une page qui finira avec un contenu clair puisse voir son taux de remplissage favorisé", explique Stéphane Rios, de Fasterize, rappelant que le Speed Index se base justement sur le remplissage de l'écran au-dessus de la ligne de flottaison. Ce n'est pas la seule explication avancée. 

L'examen de la home, de son slider et de ses pubs peut expliquer la chute du site de l'Express

Sur la home de l'Express, lors des mesures, le slider apparaissait d'abord, puis laissait sa place à l'emplacement pub qui le faisait descendre sous la ligne de flottaison. Or, si l'emplacement était occupé par le slider, la pub pouvait plus ou moins tarder à s'afficher dedans : l'attente pouvant durer 2,5 secondes, ou… plus du double. "Finalement, le Speed Index, même s'il peut avoir des distorsions dans son mode de calcul, reflète bien là encore l'expérience utilisateur : attendre 5 secondes qu'une vidéo se charge alors que le contenu principal est descendu en dessous de la ligne de flottaison, c'est très moyen comme expérience utilisateur", critique le spécialiste qui suggère plutôt une optimisation possible des bandeaux de pub : ne pas afficher l'emplacement tant que l'image ou la vidéo de la pub n'est pas chargée.

Creuser ce qui peut causer les délais

"Analyser ce qui peut causer ces délais dans l'affichage des pubs est ardu, mais sachant que l'Express travaille beaucoup avec SmartAdServer, j'ai creusé dans ce sens et une hypothèse possible est que ce prestataire ait régulièrement quelques problèmes de performance qui ralentissent l'affichage du bandeau pub et dégrade le Speed Index", pense le spécialiste qui a voulu réaliser un test pour ce site, en introduisant un point individuel de défaillance (un "SPOF") au niveau des serveurs de SmartAd. Le résultat obtenu est frappant : 21 secondes de page blanche si ce prestataires a des problèmes ! "C'est un problème plus général, bien sûr, car de nombreux sites ont de tels SPOF sans le savoir, dès qu'ils insèrent un script tiers qui se charge en synchrone. Cela peut être n'importe quel script, tag manager, A/B test, widget social, etc..."

Performance Web