Top des bases de données les plus populaires : l'open source s'envole

Top des bases de données les plus populaires : l'open source s'envole Au sein du dernier palmarès de Solid IT, les serveurs de données open source ne cessent de monter en puissance. MySQL talonne de plus en plus Oracle Database qui se hisse de justesse en première place du classement.

Les bases de données open source suscitent de plus en plus d'engouement. C'est ce qui ressort de la dernière édition de l'indice DB-Engines dressé par le cabinet Solid IT au terme de 2016. Un palmarès qui répertorie les serveurs de données en fonction de leur degré de popularité. Sur un an, l'ensemble des bases open source présentes dans le top 10 du classement voient leur score de popularité progresser : MySQL, MongoDB, PostgreSQL, Cassandra, Redis et SQLite (voir le graphique ci-dessous).

Bientôt porté sur Linux, SQL Server fait de la résistance

Du côté des produits propriétaires présents dans ce top 10, la tendance est sans surprise plus nuancée. Affichant un indice de popularité en léger repli sur un an, Oracle Database parvient à se maintenir en première position, mais d'un cheveux. Juste derrière, MySQL (également dans le giron d'Oracle) enregistre presque le même niveau de popularité... Quant à la courbe d'IBM DB2 (qui est toujours sixième), elle s'inscrit pour la première fois en net déclin sur une année.

Qu'en est-il de SQL Server ? C'est la surprise du palmarès. Le serveur de données de Microsoft enregistre un score en nette hausse, et consolide ainsi sa troisième place à quelques encablures de MySQL..

Historique de l'indice DB Engines de popularité des bases de données. © Graphique DB Engines

Prenant en compte l'intérêt exprimé par le marché en faveur des bases orientées open source, Microsoft a annoncé son intention de lancer une déclinaison pour Linux de SQL Server 2016. Actuellement disponible sous la forme d'une bêta privée (accessible sur demande), cette édition sera taillée pour les distributions Ubuntu et Red Hat. Le groupe informatique américain compte lancer le produit en version finale mi-2017. 

Bases open source vs propriétaires : des courbes qui se rapprochent 

Au dernier pointage, les bases de données open source scrutées par DB-Engines enregistrent globalement un score de popularité de 46%, contre 54% pour leurs équivalentes propriétaires. Le graphique ci-dessous montre à quel point l'écart de niveau de popularité s'est resserré ces dernières années entre les deux modèles. 

Courbes popularité des bases propriétaires (en rouge) et des bases open source (en bleu). © DB Engines

Les bases en mode cloud suscitent de plus en plus d'intérêt

L'étude du cabinet Solid IT vient illustrer une autre lame de fond : l'accroissement de la notoriété des bases en mode cloud (voir le graphique ci-dessous). Au sein du palmarès DB-Engines, celle qui apparaît en premier n'est autre que DynamoDB (le serveur NoSQL maison d'Amazon Web Services). Progressant de quatre places en un an, ce serveur de données grimpe en 22e position. Deuxième technologie de cette catégorie dans la suite du classement, la base proposée par Microsoft sur son cloud Azure (Azure SQL Database) passe dans le même temps de la  30e à la 27e position. Ensuite, on retrouve Amazon Redshift (qui évolue de la 35e à la 31e place) puis Google BigQuery -  qui gravit 6 échelons pour se hisser en 37e position. 

En tête du classement DB Engines dans la catégorie cloud : Amazon DynamoDB (courbe noire) et Microsoft Azure SQL Database (courbe blonde). © DB Engines

Méthodologie : Solid IT calcule son indice de popularité en fonction de plusieurs paramètres : le nombre de tweets évoquant la base de données, le volume de résultats dans les moteurs de recherche (Google et Bing) correspondant au nom du produit, la fréquence des mentions dans les forums, ou encore le nombre d'offres d'emploi faisant référence à la technologie. Au total, l'indice DB-Engines passe au crible 315 bases de données dont la moitié sont disponibles en open source.

Serveurs / Oracle

Annonces Google