Devoteam : cap sur le milliard de chiffre d'affaires en 2020

Devoteam : cap sur le milliard de chiffre d'affaires en 2020 L'ESN dévoile son plan stratégique 2020. Dans le sillage d'un plan de transformation initié en 2012, le groupe français compte accentuer encore son poids dans les domaines clés du numérique d'entreprise : social, mobilité, analytics et cloud.

Face au déferlement du cloud, Devoteam a été l'une des toutes premières SSII françaises à afficher la volonté de se transformer. Alors que son niveau de rentabilité avait tendance à baisser et sa croissance se faire moins rapide, le groupe initie dès 2012 un vaste plan de transformation. Jusqu'alors spécialisée dans le conseil et l'ingénierie en infrastructures IT, Devoteam décide de se repositionner sur les SMAC (pour Social, Mobilité, Analytics et Cloud). Deux ans après, les premiers résultats sont au rendez-vous. En 2014, le bénéfice net bondit de 36%. En 2015, le chiffre d'affaires reprend une croissance à deux chiffres (+12,2%). Et sur 2016, la tendance se confirme : la croissance organique s'élève à 13% (tirant le CA à 555 millions d'euros), et la marge opérationnelle se hisse, elle, à 8,5%. La progression est très largement tirée par l'activité liée au SMAC, qui bondit de 24,4%. Un segment qui représente désormais 38,3% des revenus de Devoteam.

Des partenaires clés : Google, ServiceNow, Red Hat, Salesforce et Microsoft

Fort de ces résultats, la SSII dévoile aujourd'hui un nouveau plan stratégique sur quatre ans. Son objectif est ambitieux. Visant 7 à 10% de croissance organique chaque année, il doit permettre au groupe d'atteindre d'ici 2020 un chiffre d'affaires de 1 milliard d'euros, avec à la clés une marge opérationnelle de 10%. 

Partenariat avec Google : vers une activité de 70 à 80 millions €

Où Devoteam compte-t-elle puiser cette croissance ? Avant tout en renforçant son positionnement dans les SMAC. En ligne de mire, l'entreprise entend aboutir à un chiffre d'affaires réalisé à 70% dans ce domaine. "Ce segment enregistre des taux de croissance annuels d'environ 14% alors que le reste du marché IT se limite à +2%", argue Stanislas de Bentzmann, CEO et cofondateur de Devoteam. Pour parvenir à ses fins, la société de services prévoit notamment de renforcer ses relations avec cinq partenaires clés : Google, ServiceNow, Red Hat, Salesforce et Microsoft. "La stratégie consiste à accompagner la croissance de ces acteurs au fur et à mesure de l'élargissement de leur positionnement dans le cloud", commente Stanislas de Bentzmann.

Pour chaque partenaire, l'ESN s'est fixée des objectifs financiers précis. Du côté de ses offres de conseil et d'intégration autour des solutions de Google par exemple, Devoteam envisage d'atteindre un chiffre d'affaires de 70 à 80 millions d'euros en 2020, contre 26 millions d'euros en 2016. Concernant ses prestations centrées sur ServiceNow, la barre est presque placée à la même hauteur. De 25 millions d'euros tirés de cette activité en 2016, Devoteam table sur un CA situé entre 60 et 70 millions d'euros en 2020. "Centré historiquement sur le support IT, ServiceNow a étendu son positionnement au-delà de l'informatique, et recouvre désormais le champs des processus métiers. Ce qui ouvre de nouvelles perspectives de croissance pour nous", pointe Stanislas de Bentzmann. 

Une stratégie, complémentaire, de croissance externe

Mais pour atteindre le milliard d'euros de CA, Devoteam envisage, également, d'actionner le levier de la croissance externe. "Nous prévoyons d'acquérir pour environ 200 millions d'euros de chiffre d'affaires. Et ce, en axant notre politique de rachat, toujours, sur les SMAC et si possible, aussi, sur des activités liées aux offres de nos partenaires", détaille Stanislas de Bentzmann. Comptant 4 100 collaborateurs, Devoteam est présent dans une quinzaine de pays basés en région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique). Dans le cadre de son plan stratégique 2020, quatre d'entre eux restent privilégiés : la France, l'Allemagne, la Belgique et l'Espagne. "C'est dans ces pays que nous comptons concentrer notre croissance externe", précise le CEO de Devoteam.

Le DSI demeure le prospect numéro 1 de Devoteam

Toujours dans le cadre de son nouveau plan de développement, l'ESN annonce par ailleurs un redécoupage de son offre en trois volets clés : le conseil et l'ingénierie en plateformes digitales (orientées services et agilité), les chantiers de digital workplace, et, enfin, la cybersécurité - domaine dans lequel Devoteam dispose depuis longtemps d'un savoir-faire reconnu. A cela viennent s'ajouter trois axes complémentaires d'investissement : la conception de services et d'expérience digitale, le Data as a Service, et le design de processus. "Nous nous adressons toujours en premier lieu au DSI. La majeure partie des dépenses IT demeure gérée par lui", ajoute Stanislas de Bentzmann. "Face aux défis du numérique liés à l'industrialisation, au management de la data et à la sécurité, nous faisons le pari qu'il restera le principal décideur IT dans l'entreprise. Mais il s'agira d'un DSI 'new-look', beaucoup plus proche du business."

SSII / DEVOTEAM