Innovation : cinq imprimantes 3D professionnelles au crible La série ProJet X60

Les modèles X60 (anciennement appelés ZPrinter) de 3D Systems sont parmi les imprimantes 3D professionnelles les plus populaires au monde. Se rapprochant le plus, par leur fonctionnement, d'une imprimante à jet d'encre 2D, ils utilisent comme matériau une poudre composite à verser dans le bac de stockage de la machine. Ces machines fiables et rapides sont aussi quasiment les seules à ce jour à pouvoir imprimer en plusieurs couleurs simultanément.

la projet 860pro, l'une des imprimantes 3d de la gamme x60.
La ProJet 860Pro, l'une des imprimantes 3D de la gamme X60. © 3D Systems

La série des X60 est composée de six modèles à la finesse d'impression de plus en plus élevée. Les premières imprimantes de la gamme, les ProJet 160 et 260C, permettent déjà d'obtenir de bons résultats, avec une épaisseur de couche de 0,1 mm et une résolution de 300 × 450 dpi. Le modèle le plus récent de la série, la ProJet 860Pro, offre quant à lui jusqu'à 0,1 mm de détail pour une résolution de 600 × 540 dpi.

Les X60, qui font appel au procédé d'impression 3DP, constituent la référence mondiale pour l'impression 3D en couleurs. Plus de 390 000 couleurs sont disponibles pour les modèles haut de gamme, à savoir les ProJet 460Plus, 660Pro et 860Pro. Toutes les combinaisons sont envisageables.

La technologie 3DP, qui est la seule à utiliser des glues précolorées, permet des impressions couleur directement dans la matière, ce qui réduit l'affadissement des teintes et le posttraitement. Ce rendu couleur n'est égalé à l'heure actuelle par aucune autre imprimante 3D. Depuis le lancement de la première génération de machines à la fin des années 1990, la fiabilité et la solidité des X60 se sont nettement améliorées. Nous en sommes aujourd'hui à la troisième génération, qui comporte deux grandes innovations : l'automatisation de la gestion du consommable et l'amélioration des matériaux. Grâce à un espace de stockage automatisé, le bac de poudre n'a ainsi plus besoin d'être rempli et vidé manuellement, l'ensemble du processus devenant plus propre et plus simple. Mais les recherches ont surtout porté sur l'amélioration chimique du liant et du matériau composite, l'objectif étant d'obtenir le meilleur équilibre possible entre durcissement et adhésion de la goutte de liant sur la poudre. La matière durcit quasi instantanément, tout en assurant une bonne adhésion pour la prochaine couche.

Imprimante 3D