Le nuage de la crise s'abattra-t-il sur le marché informatique ?

Ovum a fait part d'un recul du marché mondial des services IT au deuxième trimestre. Une réalité qui contraste avec les 313 milliards de dollars en 2011 du Gartner pour le marché de l'externalisation informatique.

Alors que 2011 était encore il n'y a pas si longtemps considérée par nombre d'observateurs comme l'année de la reprise, certains indicateurs rappellent que l'orage de la crise n'est manifestement pas loin.

C'est en particulier le cas pour celui du marché mondial des services informatiques qui, d'après les derniers chiffres publiés par Ovum, a chuté de 40% au deuxième trimestre 2011 par rapport à l'année dernière.


"Après un démarrage décevant cette année, la situation s'est empirée dans le deuxième trimestre avec une très mauvaise performance en termes de signatures de contrats", a fait savoir Ed Thomas, analyste chez Ovum.

Selon le cabinet d'études, la valeur des contrats en la matière a ainsi tout juste dépassé les 19 milliards de dollars, plombée par un gros manque d'activité en provenance du secteur public, un secteur qui tire habituellement la croissance du marché.

Il est encore trop tôt pour parler d'un retournement de tendance durable

Sur la période écoulée, Ovum a déterminé qu'aucun contrat supérieur au milliard de dollars n'a été signé dans les trois derniers mois. Pis, le nombre d'affaires signées a décroché de 20% d'une année sur l'autre.


Cependant, il est encore trop tôt pour parler d'un retournement de tendance durable, Ovum ayant maintenu sa prévision de croissance annuelle du marché des services informatiques à 4,4% jusqu'en 2015.

Et si le marché global des services informatiques connaît actuellement des turbulences, celui de l'externalisation IT en particulier devrait s'en sortir honorablement. "Nous prévoyons que le marché des services en externalisation informatique atteindra 313,2 milliards de dollars en 2011, une croissance de 6,9% par rapport à 2010 et devrait poursuivre une croissance annuelle moyenne de 4,6% d'ici à 2015", fait ainsi savoir Rolf Jester, vice-président au Gartner. 


Les prestataires en externalisation informatique interrogés par le cabinet tablent sur plusieurs leviers pour trouver le chemin d'une croissance forte : des plans marketing agressifs, des investissements dans le Cloud et les services énergétiques (utilities) appuyés par une montée en puissance de leurs offres " as a Service ".

 

Le Cloud, vecteur de croissance des revenus pour 56% des prestataires en externalisation IT


 

50% des fournisseurs ont indiqué qu'ils dépenseraient entre 2 et 5% de leurs revenus dans le marketing en 2011 tandis que 66% indiquent accroître leurs dépenses dans leurs forces commerciales jusqu'à plus de 6% de leur chiffre d'affaires. Par ailleurs, 45% des fournisseurs indiquent que la conquête de nouveaux clients est la priorité numéro 1 pour 2011.


Les contrats Cloud ayant concerné les data centers ont représenté 18% du volume total de contrats conclus en 2011 et pourraient peser 24% en 2012. Mais seulement 34% des répondants indiquent que les contrats d'externalisation IT visant les data centers intégreront des services Cloud d'ici 2015, sachant que 26% ne croient pas qu'ils soient impliqués pour aucun de ce type de contrats.

Enfin, 56% des fournisseurs estiment que les alternatives de modèles de distribution (Cloud versus infogérance traditionnelle) tireront la croissance des revenus d'ici à 2015 alors que 29% pensent qu'ils cannibaliseront au contraire une partie de leurs revenus.

SSII / Budgets informatiques