Cloud : les DSI français plus résistants au changement que leurs homologues américains

Selon la dernière enquête de CSC, 82% des entreprises qui ont mis en place un projet Cloud ont dégagé des gains financiers. Si l'optimisation de la performance informatique est au rendez-vous, réticences et manque de sécurité subsistent.

CSC a livré les résultats de sa dernière enquête "Cloud Usage Index" menée par l'institut de recherche TNS. Basée sur un corpus de 3 645 utilisateurs ayant implémenté du Cloud Computing dans leurs organisations et répartis dans 8 pays dont la France, elle met en lumière plusieurs points saillants. En particulier les leviers d'adoption du Cloud qui pour près du quart des entreprises concerne la recherche de l'amélioration de la performance de l'entreprise, mais aussi (pour 17% des répondants) un objectif de réduction des coûts. Si la réduction des coûts ne semble pas considérée comme une fin en soit, il n'en demeure pas moins que le Cloud a permis de dégager des économies.

Ainsi, 82% des entreprises interrogées sont parvenues à en obtenir depuis l'adoption de leur projet Cloud, avec une pointe de 92% pour les entreprises brésiliennes, contre 70% pour leurs homologues australiennes. Pour autant, les économies engendrées par l'adoption du Cloud sont loin d'être mirobolantes pour tout le monde. Alors que 35% des entreprises américaines indiquent que le Cloud leur a permis de dégager des économies qui n'ont pas dépassé les 20 000 dollars, elles sont tout de même 23% à indiquer ne pas avoir réalisé d'économies.



Outre les éventuels gains d'ordres financiers, l'adoption du Cloud a apporté d'autres améliorations, notamment en termes de performance informatique (voir sur ce point notre service permettant de comparer la performance des clouds). Plus de la moitié des entreprises interrogées (52%) ont notamment constaté une nette amélioration de l'efficacité et de l'utilisation de leur centre de données tandis que 47% déclarent avoir observé une nette diminution de leurs coûts d'exploitation depuis l'adoption du Cloud.

Les gains apportés, qu'ils soient financiers ou liés à l'efficacité de la performance informatique des entreprises, ne gomment pas pour autant les peurs liées au manque de sécurité et à la protection des données. A ce titre, 25% des entreprises dans le monde se montrent davantage préoccupées par la sécurité de leurs données après avoir adopté le Cloud. Une proportion qui grimpe même à 47% par les entreprises singapouriennes.

Autre préoccupation : les traditionnelles - mais toujours tenances - résistances au changement. En particulier en France. "Les DSI et les P-DG français présentent le plus de résistance à se diriger vers le Cloud. Alors qu'aux Etats-Unis seulement 8% d'entre eux rencontrent des résistances, ils sont 15% en France", peut-on lire dans les résultats de cette enquête. 

Etats-Unis / Projets informatiques