82% des DSI français se disent menacés par les petits concurrents, plus agiles

Les DSI français sont en mal d'agilité. Ils reconnaissent que leurs concurrents de moindre envergure sont capables de déployer plus vite des ressources IT plus modernes.

Les DSI français font face à un dilemme épineux. D'un côté, ils ont pour objectif de moderniser les systèmes d'information, et ce, en optimisant les coûts dans un contexte économique toujours plus tendu. Et, dans le même temps, ils doivent faire face à de petits concurrents, plus agiles, et donc capables de livrer plus rapidement de nouvelles applications de dernière génération.

C'est là l'un des principaux messages qui ressort d'une étude réalisée par le cabinet Vanson Bourne, et commanditée par VMware. Une étude qui a été rendue publique aujourd'hui à l'occasion de l'événement VMware vForum 2014 organisé par l'éditeur au CNIT de Paris - La Défense. 

L'agilité : le défi des entreprises françaises pour rester compétitives

82% des DSI français interrogés dans le cadre de l'enquête de Vanson Bourne se sentent même menacés par ces concurrents de moindre envergure. Et 52% des répondants français confirment effectivement que, du fait de leur plus petite taille, ces acteurs sont capables déployer plus vite des ressources IT modernes.

Plus précisément, les décideurs informatiques consultés pensent que le délai d'attente, souvent trop long, entre la demande d'une nouvelle application réalisée par les responsables métiers et sa mise en production, réduit la capacité d'innovation d'une entreprise (c'est le cas de 36% d'entre eux), cause la perte de clients (35%) ou même réduit la productivité du personnel (24%).

Or, le fait est là : pour 66% des décideurs IT français, ce délai d'attente, entre la demande d'une nouvelle app et le livrable, est en moyenne de 5 mois... Du travail reste à faire pour réduire les temps de développement et déploiement.

Au total, l'enquête de Vanson Bourne a été réalisée auprès de 1 800 décideurs IT et 3 600 employés au sein d'entreprises de plus de 100 salariés en France et en Europe.

DSI