L'entreprise numérique peut-elle faire sans l'Open Source ? Michel Delattre (DSI, La Poste) : "Nous avons de l'Open Source au cœur de nos systèmes les plus critiques"

Quelle est la place de l'Open Source à la Poste ? Entrées par la petite porte comme dans beaucoup de DSI, ces technologies ont été mises en œuvre initialement sur des projets d'infrastructure locaux. Rien d'original jusque-là. "Face à ce phénomène, nous avons avons décidé de définir un cadre de gouvernance de l'Open Source, avec des cas d'usage, des modalités de choix qui soient raisonnés, et une intégration aux processus d'achat", explique Michel Delattre, DSI du groupe. La Banque Postale a été la première entité à se doter d'un tel cadre. La démarche a ensuite été étendue aux autres divisions.

michel delattre est dsi du groupe la poste.
Michel Delattre est DSI du groupe La Poste. © JDN / Antoine Crochet-Damais

Parmi les principaux intérêts de l'Open Source identifiés par La Poste, figure naturellement le coût. "Il ne s'agit pas seulement d'économies réalisées au moment de l'acquisition, mais surtout d'économies sur la durée, notamment en maintenance", insiste Michel Delattre, avant d'évoquer la transparence mais également la facilité de déploiement et de gestion de ces solutions, notamment du fait de licences souples.

Banque Postale, La Poste Courrier, La Poste Colis... Désormais, l'Open Source est largement présent dans toutes des branches du groupe. Les applications déployées portent aussi bien sur l'infrastructure et le middleware, que sur des composants fonctionnels du système d'information. Au menu : gestion documentaire, bureautique et même gestion de la relation client (pour le SAV notamment). "Mais nous avons également des applications Open Source au cœur de nos systèmes les plus critiques. C'est notamment le cas de notre processus de tri industriel des courriers, qui repose directement sur des composants Open Source", tient à préciser le DSI.


L'Open Innovation au cœur de la transformation de La Poste

"Nous avons pour ambition de devenir un acteur majeur de la société numérique. C'est l'objet de notre prochain plan stratégique que nous dévoilerons en mars prochain", explique Michel Delattre. Objectif affiché : développer des offres numériques nouvelles, pour les entreprises et les particuliers, qui viendront compléter les services existants (autour de la lettre recommandée électronique, le coffre fort numérique de Digiposte...), et faire reposer plus que jamais la relation client sur des outils numériques, notamment les médias sociaux. Mais l'idée sera aussi de transformer l'organisation de l'entreprise et son management en déployant de nouveaux usages numériques, "notamment au travers du collaboratif et du télétravail".

Pour négocier cette mutation numérique, "nous comptons sur des processus d'innovation et d'Open Innovation impliquant nos clients, nos partenaires et nos fournisseurs", poursuit Michel Delattre. "Je pense que l'Open Source peut nous apporter beaucoup dans le cadre de ce chantier, en apportant plus de simplicité, en favorisant le partage, l'ouverture et l'innovation."

Après avoir lancé une première démarche structurée de co-innovation en interne, impliquant un ensemble d'agents dans cette quête de nouveaux services numériques, la DSI de La Poste entend donc développer dès lors ses relations avec les communautés Open Source. Une volonté qui a d'ailleurs amené le groupe à s'impliquer activement dans l'organisation de l'Open World Forum, et à en être l'un des principaux sponsors cette année.

DSI