L'innovation : une question de survie pour les DSI ? La crise a mis un coup d'arrêt à l'innovation

"La crise a globalement mis un coup d'arrêt à l'innovation dans les DSI", constate Benoît Bouffart de la société de services informatiques Solucom. Le constat est là. "Les innovations de rupture ont été moins dynamiques, et les grands programmes de renouvellement technologique ont été peu nombreux durant la crise, quand ils n'avaient pas été lancés avant."

 

vincent delaporte, responsable de l'activité technologie d'accenture france.
Vincent Delaporte, responsable de l'activité technologie d'Accenture France. © Accenture

Du côté d'Accenture, la vision est légèrement différente. "Les DSI qui avaient déjà l'habitude d'innover ont poursuivi dans cette voie, y compris pendant la crise", maintient Vincent Delaporte, responsable de l'activité technologie d'Accenture France. "La capacité d'une DSI à innover dépend avant tout de son degré de maturité."

En effet, comment la DSI d'un grand groupe pourrait-elle innover sans avoir œuvré au préalable à l'urbanisation de son système d'information, et harmonisé ses technologies et ses processus ? "C'est là un point de passage obligé pour se lancer dans ce type de projet", confirme Vincent Delaporte.   

 

Collaboratif et réseaux sociaux d'entreprise

 

Face à la crise, les DSI ont dû faire preuve de pragmatisme, privilégiant en premier lieu des projets touchant au front-office avec à la clé un retour sur investissement rapide. Leurs premières cibles : les directions générales et les directions commerciales. "Nous avons relevé beaucoup d'initiatives dans le collaboratif, avec des réflexions autour des réseaux sociaux d'entreprise, mais aussi dans la Business Intelligence ou encore la gestion de la relation client", égrène Vincent Delaporte.  


Pour Solucom, la crise a été avant tout un terrain favorable aux innovations d'usage, liées à l'optimisation des processus IT (autour d'ITIL) ou à la gestion de projets informatiques - et des méthodes agiles notamment. "Tout comme les micro-innovations n'impliquant pas de gros budgets, et vecteurs d'économies de coûts immédiates", ajoute Benoît Bouffart en évoquant des exemples dans le Green IT (l'optimisation de la consommation d'énergie des parcs informatiques, la rationalisation de l'utilisation des consommables d'imprimantes...). "La réduction des budgets de voyage a également poussé les DSI à proposer de nouveaux outils dans la communication unifiée voire la téléprésence." 

Innovation / Projets informatiques