SDN : une nouvelle révolution dans la gestion des réseaux ?

SDN : Software Defined Network En permettant de mieux piloter les réseaux informatiques, le Software-Defined Network promet agilité et performances. Zoom sur une technologie qui séduit de plus en plus.

SDN, qu'est-ce que c'est ?

Comme son nom le suggère assez bien, "Software-Defined Network" désigne un réseau défini, ou plus exactement piloté par un logiciel. Concrètement, avec le SDN, une interface logicielle doit permettre d'orchestrer un réseau physique, c'est-à-dire diriger les flux, modifier la bande passante, les règles d'un switch, etc. Le tout sans devoir accéder au matériel, et éventuellement de manière dynamique.

Dans une architecture de SDN, le "plan de contrôle" (ou "Control Plane", c'est-à-dire les logiciels qui pilotent) est ainsi découplé du "plan de données" (partie pilotée, en charge de transférer les données, appelée aussi Forwarding Plane ou Data Plane)

Quels sont les bénéfices promis ?

La promesse du SDN est de simplifier et d'optimiser la gestion du réseau. Selon le Gartner, le SDN doit aussi permettre de faire gagner en souplesse la conception, la construction et l'exploitation des réseaux. Le SDN doit en fait apporter "la même agilité aux réseaux que celle apportée aux serveurs par la virtualisation", compare en effet le cabinet américain.

Des utilisateurs interrogés par ce cabinet citaient de nombreuses autres motivations, plus concrètes : meilleures gestion et visibilité, optimisation de la capacité de leurs réseaux, amélioration des performances de leurs applications, réduction de leurs dépenses sur le matériel et le logiciel mais aussi des dépenses de fonctionnement liées à l'exploitation des réseaux.

Pourquoi "OpenFlow" et "ONF" sont si souvent associés au SDN ?

OpenFlow est un protocole de communication qui permet d'accéder au "data plane". C'est donc un moyen, parmi d'autres, qui permet de mettre en place le SDN. Ce standard, que l'on confond parfois avec le SDN lui-même, est géré par l'Open Networking Foundation (ONF). Beaucoup de fournisseurs de matériel de réseau le supportent.

Dirigée par des utilisateurs d'OpenFlow, l'ONF a été fondée en 2011 en vue de promouvoir l'adoption du SDN. Elle présente ainsi officiellement OpenFlow comme une interface de communication standardisée, ouverte et "indépendante des fournisseurs" entre le plan de contrôle et le plan de données. L'ONF et surtout son OpenFlow se retrouvent donc au cœur de nombreuses architectures SDN.

Marché et perspectives ?

En août dernier, IDC prévoyait une progression "robuste" du marché mondial du SDN. D'après ses prédictions, ce marché doit passer de 960 millions de dollars 2014 à pas moins de 8 milliards de dollars en 2018. Il y a 2 ans, le cabinet s'attendait à un marché de 200 million pour 2013.

"La période allant de 2014 à 2016 sera une rampe de lancement pour le SDN en entreprise", notait Brad Casemore, directeur de recherches chez IDC, spécialisé dans les réseaux et les data centers. Parmi les premiers intéressés, ce cabinet d'analyse cite notamment les hébergeurs ou les fournisseurs de cloud public, mais il évoque aussi des cas d'utilisation et perspectives dans le cadre de déploiements de cloud hybride ou privé.

Serveurs / Réseaux