Offshore IT : le terrain de jeu mondial des SSII françaises Europe de l'Est : une zone culturellement proche

Bulgarie, République Tchèque, Hongrie, Pologne, Roumanie, Slovaquie ou encore Ukraine... Le point commun de tous ces pays ? Outre qu'ils appartiennent tous à la zone géographique de l'Europe de l'Est, ils font également partie du Top 30 des plus grandes destinations en termes d'offshore informatique sur 2010.

Les entreprises françaises l'ont bien compris et se montrent particulièrement friandes de la prestation de services proposée dans cette zone, et ceci pour plusieurs raisons. 

"La Roumanie, la Moldavie ou la Biélorussie monte en puissance depuis ces deux dernières années car elles apportent des solutions à des coûts équivalents à ceux proposés en Inde pour une qualité similaire, ainsi qu'une plus grande proximité culturelle et une meilleure appréhension des projets", explique Nicolas Goldstein d'offshore-developpement.com.

"Les Pays les plus proches de la France géographiquement et culturellement parlant, comme la Roumanie et le Maroc, demandent moins d'encadrement, et dégagent souvent une meilleur productivité", souligne le directeur international d'Akka Technologies Stéphane Descos.

Parmi les SSII françaises qui ont réalisé des opérations de croissance externe dans cette zone, on trouve notamment Devoteam, qui a procédé en 2010 au rachat de Wola Info - dont le chiffre d'affaires dépassait alors les 20 millions d'euros. 


Les ressources offshore en Europe de l'Est des grandes SSII françaises
EffectifsCompétencesDynamisme / Potentiel de développement
Source : JDN Solutions
Capgemini3 591 (Pologne) et 134 (Roumanie)Développement, intégration de systèmes et maintenance applicative.++ (Roumanie)
AKKA Technologies100 (Roumanie)Développement++
Atos OriginNC (Pologne et Roumanie)Intégration de systèmes, infogérance, HTTS et Atos Worldgrid++

Projets informatiques / SSII