Le chômage continue de grimper dans l'informatique

Chômage dans l'informatique Le nombre d'inscrits à Pôle emploi dans la catégorie "Systèmes d'information et de télécommunication" est passé de 41 400 en novembre à 41 700 en décembre.

Les derniers chiffres de Pôle emploi ne sont pas bons concernant le secteur informatique. 41 700 inscrits ont été comptés fin décembre dans la catégorie "Systèmes d'information et de télécommunication", soit 0,7% de hausse par rapport aux 41 400 inscrits du mois précédent.

Ce n'est pas une forte hausse, mais elle intervient après une baisse encourageante enregistrée en novembre, et qui avait révélé que le nombre d'inscrits était passé de 41 800 en octobre à 41 400 en novembre.

Un deuxième semestre 2013 particulièrement mauvais

L'année 2013 ne se termine donc pas bien sur le front de l'emploi sur le secteur informatique. Il y a un an, pour décembre 2012, le nombre d'inscrits était de 36 500. Sur l'année 2013, le secteur a donc vu son nombre de chômeurs augmenter de 14%... Cette hausse est d'autant forte qu'elle s'est concentrée sur le second semestre, le premier s'étant terminé sur une petite baisse du nombre d'inscrits.

Fin décembre 2013, il y avait donc dans cette catégorie "Systèmes d'information et de télécommunication" de Pôle emploi 41 700 inscrits. II faut remonter à avril 2005 pour retrouver des chiffres aussi hauts, soit plus de huit ans en arrière. Le record avait été enregistré fin 2003. La catégorie comptait alors pas moins de 49 000 inscrits. Le dernier point bas avait lui été atteint en juin 2008, lorsque "seulement" 19 100 demandeurs d'emploi avaient été compté dans cette catégorie.

chomage informatique
Nombre d'inscrits (catégorie A, B et C) à Pôle Emploi en "Systèmes d'information et de télécommunication" chaque mois de ces deux dernières années. © JDN - donnée Pôle emploi

A noter que tous les chiffres cités concernent les inscrits à Pôle Emploi en catégories A, B et C, c'est-à-dire les chômeurs sans aucune activité et les chômeurs en activité réduite. Le nombre d'inscrits en catégorie A (chômeurs sans aucune activité) affiche une tendance très similaire dans le secteur informatique. Dans les derniers chiffres communiqués par le ministère du Travail, il enregistre ainsi également une hausse, passant de 34 300 en novembre à 34 500 en décembre. Sur l'année 2013, le nombre d'inscrits dans cette catégorie A aura aussi progressé de 15%, passant de 30 000 en décembre 2012 à 34 500 en décembre 2013.

Le Syntec plus optimiste pour 2014

Le bilan annuel du secteur numérique présenté par le Syntec Numérique en fin d'année dernière n'était pas très bon non plus, puisqu'il affichait une décroissance annuelle de 0,3% pour 2013. Plus précisément, il présentait une chute de l'activité du conseil en technologies de 2%, et une baisse des activités des ESN (conseils et services) de 0,3%. Selon le Syntec, seuls les éditeurs de logiciels ont connu une croissance, de 1,4%, en 2013.

Mais le syndicat est plus optimiste pour 2014. Il s'attend ainsi à un retour à la croissance, de 1%, notamment porté par le dynamisme de l'édition de logiciel (+2%) et des prestations des ESN (1,4%). Le conseil en technologie devrait continuer sa décroissance, toujours selon les prévisions du Syntec, avec une baisse de 1,5% pour 2014.

Recrutement / Recrutement informatique