L'emploi informatique débute 2010 avec la gueule de bois

Le nombre d'offres d'emploi destinées aux cadres informatiques a reculé de 26% en février 2010, comparé à l'année précédente. Les niveaux de salaires ne devraient pas crever les plafonds, bien au contraire.

Les derniers chiffres publiés par l'Apec (Agence pour l'emploi des cadres) n'ont pas de quoi soulever l'enthousiasme des demandeurs d'emploi cadres en informatique. En février, l'organisme a ainsi reçu et publié moins de 7 000 offres qui leur étaient adressées. Un chiffre en recul de 26% d'une année sur l'autre.

L'emploi de cadres IT n'est cependant pas la seule victime d'une reprise qui tarde encore à arriver. Ainsi, les offres de poste de cadre dans les domaines services techniques, du marketing et des études / R&D ont ainsi respectivement chuté de 32%, 28% et 27%.

 

Concernant les offres d'emploi de cadre IT (dont le cumul sur 12 mois s'élève à  63 253), certains domaines s'en sortent cependant mieux que d'autres. C'est le cas des métiers du Web et de la création de sites ou de portails, dont le nombre d'offres ressort en croissance de 266% sur un an. En revanche, les offres d'emploi de cadre relatives aux métiers de la MOA, de l'informatique de gestion ou des systèmes et réseaux sont  en recul de 38%, 31% et 27%.

"En 2010, le marché de l'emploi en Informatique et Télécoms restera en berne" (Anthony Collins - Hays)

La baisse du nombre d'offres d'emploi de cadre IT n'est pas la seule mauvaise nouvelle. C'est également du point de vue de l'évolution des salaires que 2010 s'annonce atone si l'on se réfère aux tendances qui ressortent de l'étude Rémunération 2010 du cabinet Hays.

 

"En 2010, le marché de l'emploi en Informatique et Télécoms restera en berne malgré la flexibilité du modèle de sous-traitance qui pourra créer des emplois aussi rapidement qu'elle les a détruits en 2009", annonce Anthony Collins, manager chez Hays.

Un postulat bien pessimiste qui traduit des conséquences plus ou moins douloureuses selon son appartenance aux grandes familles de postes IT. Pour la catégorie des développeurs par exemple, la tendance en termes d'évolution salariale est à la stabilité, exception faite des "profils très spécifiques aux compétences rares".


Pour ce qui concerne les salariés spécialisés en maîtrise d'ouvrage, il ne faudra pas s'attendre à un miracle. "Avec la crise, nous assistons à une recrudescence des profils en MOA ou conseil. Par conséquent, la politique salariale a été adaptée ou revue à la baisse pour certains profils", peut-on lire dans l'étude.

Avec des perspectives de recrutement qui seront loin de rebondir en 2010, les augmentations salariales devraient enfin être largement circonscrites dans le domaine du décisionnel et des ERP. Les entreprises préférant faire miroiter à leurs employés la carte de la mobilité interne plutôt que de jouer sur le curseur de leurs niveaux de salaire.

Recrutement informatique / Salaires