La mobilité et le secteur de la santé : vers un hôpital sans fil

La mobilité gagne du terrain dans le secteur de la santé. Les réseaux sans fil ont ainsi réussi à s’imposer à différents niveaux. La mobilité devient un inducteur d'efficacité des soins prodigués et un vecteur d'excellence en milieu hospitalier et clinique.

La mobilité gagne du terrain dans le secteur de la santé, un secteur qui se veut d’ailleurs un pionnier de la mobilité et du sans-fil si on le compare aux autres secteurs d’activité.

Les réseaux sans fil ont ainsi réussi à s’imposer à différentes échelles : celle du médecin se déplaçant d’un patient à un autre, ou encore dans la capacité à accélérer le diagnostic d'une victime d'un accident de la route par exemple. Avec de tels atouts, la mobilité devient un inducteur d'efficacité des soins prodigués au patient et un vecteur d'excellence en milieu hospitalier et clinique.


La disponibilité immédiate des données des patients sur simple requête et un accès rapide à ces informations optimisent la qualité des soins cliniques et justifient, à ce titre, le déploiement des solutions de mobilité au sein et à l'extérieur des hôpitaux.

Le sans-fil est ainsi sur l'agenda des projets informatiques pour de nombreux hôpitaux et cliniques, séduits par ses multiples avantages : accès aux dossiers électroniques des patients sans se déplacer vers l'infirmerie ou son bureau, mise à jour de ces dossiers au chevet du patient pour réduire les risques d'erreurs, gestion du circuit du médicament et accès aux informations de dosage de médicament.     

 

Les réseaux sans fil 802.11, plutôt communs au sein de nos espaces résidentiels, gagnent également le monde professionnel et deviennent omniprésents dans le secteur de la santé. Ils offrent, nous l'avons vu, davantage de souplesse aux professionnels de la santé dans l'accès aux données, mais présentent également une sécurité plus aboutie que celle des infrastructures filaires Ethernet.

Le sans-fil est appelé à constituer un réseau unifié et multifonctions, capable d'intégrer la voix sur Wi-Fi (VoWIFi), des services de localisation, la surveillance vidéo et bien sûr des applications de données cliniques. Autant d'applications qui méritent d'être détaillées.


 

Accès et mise à jour des données lors des diagnostics


La quête de l'excellence en matière de soins cliniques est un levier de l'adoption généralisée du sans-fil dans le domaine des soins de santé. On note également que les hôpitaux ne sont plus à l'abri de poursuites judiciaires en cas d'erreur avérée.

L'allégement du nombre d'étapes dans la gestion des données et l'accès sécurisé des professionnels de la santé aux applications cliniques réduit ainsi le risque d'erreurs de transcription et inscrit la traçabilité au coeur du processus de décision.

 

Historiquement, les hôpitaux et les cliniques qui ont fait le pas du high-tech, ont tout d'abord câblé leurs bâtiments en Ethernet, pour permettre aux PC portables ou fixes, connectés à proximité du patient, d'accéder aux dossiers médicaux électroniques de ces patients.

Sur le terrain, les coûts élevés de cette infrastructure (lorsque comparés à une solution sans fil) ont freiné de tels déploiements tandis que la sécurité restait déficiente (contrairement au sans-fil, l'authentification était rarement adossée à un processus 802.1x/serveur Radius, et les données jamais chiffrées). Enfin le processus fastidieux d'activation et de désactivation des ports ne permettait pas de connexion instantanée.

 

De leur côté, les réseaux sans fil, forts de leurs fonctionnalités d'authentification et de chiffrement (lorsque mis en oeuvre de manière appropriée bien sûr) et de leur omniprésence, offrent aux équipes médicales un accès aux dossiers des patients, quel que soit le lieu de consultation.

D'autre part, les équipements de surveillance des patients, qui tendent de plus en plus vers le sans-fil, permettent d'enregistrer les données d'un patient à l'endroit où il se trouve. La prise de note s'effectue via des PC tablettes ou autres assistants cliniques mobiles, pour que le professionnel de santé mette à jour les données du patient et y accède en temps-réel.


 

Le bon usage du médicament


Tout le monde connaît le scanner à code-barres utilisé dans les supermarchés, connecté au serveur de données pour récupérer les données d'achat des clients lors de leur déplacement en magasin ou de leur passage en caisse.

Cette même technologie peut être utilisée de manière pertinente et simple au sein des hôpitaux pour mieux utiliser les médicaments compte tenu de l'état des patients. Le simple fait de scanner le code-barres du bracelet du patient avant l'administration d'un médicament fournit des données complètes sur l'utilisation, la localisation, la date et l'heure de cet acte médical.

Plus important, cette opération permet de notifier les éventuelles incohérences du médicament administré compte tenu de l'état du patient, et répertorie ce soin dans le dossier électronique du patient.


 

Localisation et traçabilité


Au sein d'un immeuble, ou d'un campus dans le cas d'un hôpital, la localisation des équipements critiques coûteux de type pompes de transfusion, ordinateurs mobiles ou PC portables, est essentielle à leur protection et à la sécurité des patients. Sur le terrain, un ingénieur médical va pouvoir réaliser les mises à jours obligatoires d'un équipement et éviter ainsi toute exploitation obsolète de ce dernier.

Cette localisation des équipements est synonyme de gains de productivité, mais également de maîtrise de coûts puisqu'une localisation rapide permet d'alléger le nombre de ces équipements en utilisation.

 

Les avantages de la localisation dépassent le simple périmètre des équipements. Les patients vulnérables peuvent être suivis et mieux sécurisés : les équipes médicales sont notifiées si un patient est présent dans un endroit qui pourrait lui porter préjudice...

Ou s'il décide de quitter l'hôpital de son propre chef. En dotant un équipement ou un patient d'un transmetteur alimenté par pile, cette localisation est réalisée en quelques minutes, tandis qu'une alarme peut retentir immédiatement dès que le porteur d'un badge est hors d'un périmètre prédéfini.



Vidéo surveillance


Du parking aux urgences, ou dans la salle d'attente d'une maternité, la vidéo surveillance est devenue un impératif pour les hôpitaux et cliniques. Lorsqu'adossé à un réseau sans fil, le déploiement de la vidéo surveillance devient plus économique, mais également plus pertinente.

 

L'image traditionnelle d'un agent de sécurité regardant un mur de moniteur devient rapidement obsolète.  Grâce au traitement des images et à des capteurs de mouvement, les cameras vidéo peuvent être utilisées pour une surveillance à distance des chambres, avec enregistrement automatique des images ou des alertes lorsqu'un nourrisson est déplacé d'un berceau à un autre ou lorsqu'une porte est ouverte. Les images vidéo utilisent le réseau sans fil pour s'afficher sur un PC portable ou un assistant personnel : l'agent de sécurité peut ainsi prévisualiser un périmètre qu'il s'apprête à inspecter.

 

De manière générale, le coût d'une solution de vidéo surveillance est constitué seulement à hauteur de 20 à 30% d'équipement (caméra, serveurs de stockage, etc.), le solde de la facture étant lié à l'installation et aux services professionnels liés. Ainsi, l'utilisation concomitante de caméras et de points d'accès sans fil est susceptible d'alléger la facture de déploiement de près de 50%, tout en améliorant la couverture des périmètres cibles.
 

Appels d'urgence


La mise en oeuvre d'un réseau sans fil en topologie mesh sur les lieux d'un accident  permet aux équipes d'urgence sur place d'accéder aux données médicales via un lien sécurisé en 3G ou par satellite, dans un périmètre de 100 mètres autour de l'ambulance, pour que les différents membres d'une équipe d'urgence puissent ainsi partager et échanger des données vitales.

La création et la mise à jour du dossier électronique du patient dans l'ambulance, lors du transport vers l'hôpital, permettent aux équipes urgences d'accueillir ce patient dans des conditions optimales. Sans fils, les équipements de monitoring de l'état de santé du patient peuvent accompagner ce patient au sein des unités d'urgence et restent donc à sa disposition lorsqu'il se déplace.

Lorsqu'il pénètre dans le service des urgences, les équipements de surveillance vont ainsi automatiquement basculer sur le réseau sans fil de l'hôpital pour mettre à jour en toute transparence les serveurs de données et les dossiers du patient.


 

Voix


Au-delà des flux vidéo, le sans-fil prend également en charge la Voix sur WiFi (VoWIFI) et permet à l'hôpital de ne gérer qu'une seule infrastructure pour acheminer les flux de voix et de données. Les solutions Voix sont disponibles sous différentes formes : combinés classiques dotés de capteur de lieu et d'une touche pour les appels d'urgence, ou « badges » voix qu'on attache à sa blouse et qui assure une reconnaissance vocale en mains libres.

Le dénominateur commun des services de voix, de vidéo et de données patient au sein d'un hôpital est que leurs flux doivent être prioritaires par rapport aux autres trafics et donc protégés contre toute intrusion. Ce qu'il convient de nommer une « meilleure pratique » en matière de réseau sans fil.


 

Synthèse


Dans le secteur de la santé, les besoins sont différents à l'échelle de chaque hôpital et clinique, voire à l'échelle de chaque équipe médicale. Mais si les motivations pour le déploiement du sans-fil en milieu hospitalier peuvent varier, les avantages sont les mêmes : accès nomade aux données des patients, amélioration mesurable / quantifiable de la productivité des professionnels de la santé et prise en charge et des soins plus pertinents et précis pour les patients.

Autour du même sujet