Nouvelles communications : passer du foyer au bureau

On a longtemps considéré que les évolutions technologiques « glissaient » de l'univers professionnel vers la sphère personnelle. Aujourd'hui, on assiste au phénomène inverse : les collaborateurs des entreprises ont appris chez eux à utiliser les outils Web et arrivent déjà formés à ces usages. L'enjeu pour les entreprises est de définir comment ces outils peuvent devenir des leviers de productivité.

Aujourd'hui, les collaborateurs des entreprises ont appris chez eux à utiliser les outils de la sphère Web - blogs, outils de publication, et même téléphonie sur IP - grâce aux offres Triple Play. Ils arrivent déjà formés à ces usages. L'enjeu pour les entreprises n'est donc plus d'évangéliser et de former leurs équipes, mais bien de définir comment ces outils peuvent devenir des leviers de productivité.

La ToIP illustre particulièrement bien cette tendance. Au travers des offres des FAI, bon nombre d'usagers pratiquent la ToIP sans le savoir, devenant des « Messieurs Jourdain de la téléphonie sur IP ».

Cette appréhension sans heurts d'un outil central dans les processus des entreprises actuelles est une véritable aubaine pour les responsables opérationnels, qui doivent désormais - paradoxe intéressant - canaliser l'appétit de leurs utilisateurs.

L'étape de l'apprentissage passée, ces derniers sont en effet demandeurs d'outils plus complexes, et veulent pouvoir basculer à la demande vers l'outil le mieux adapté à leur communication. C'est notamment le cas de la visioconférence, de l'intégration de la notion de présence dans les communications, et plus largement des différents aspects des communications unifiées.

Nous sommes allés très loin en termes de productivité individuelle. Des progrès énormes restent cependant à faire en matière de productivité collective, et la dispersion des équipes n'arrange pas les choses. L'ensemble de ces outils est, de ce point de vue, un vecteur d'efficacité dont on aurait tort de ce passer.

Reste que la ToIP et les applications connexes représentent une charge considérable pour des réseaux qui n'ont généralement pas été dimensionnés pour de tels usages. Il devient alors capital de contrôler la demande, sans pour autant brider ou limiter les velléités des utilisateurs.

Des solutions pour arbitrer en temps réel la compétition entre ces flux deviennent nécessaires de façon à accompagner le déploiement d'outils de communication avancée.

Autour du même sujet