Architectures d’entreprise : entre stratégie et pragmatisme

A la croisée de l’informatique et des métiers, les architectures d'entreprise sont un moyen d’aligner le système d’information sur la stratégie des organisations.

Pourquoi un article sur les architectures d'entreprises

Dans la plupart des entreprises, il y a une prise de conscience que le système d'information devient une partie intégrante de la stratégie de l'entreprise. Ce n'est plus uniquement l'outil "informatique" au service des départements métiers.

Dans ce contexte de recentrage du système d'information dans le coeur de la stratégie de l'entreprise, l'architecture d'entreprise est un terme qui prend de plus en plus d'ampleur du fait que les systèmes d'information deviennent un outil important des entreprises pour mettre en oeuvre leur stratégie et respecter leurs objectifs économiques.

Les chefs d'entreprise sont de plus en plus impliqués dans les investissements en technologies et donc ont besoin d'avoir une garantie que ces investissements répondent à leurs besoins et deviennent pérennes pour la continuité de leur activité.

Etant donné que les entreprises doivent faire face à un marché de plus en plus concurrentiel, elles ont besoin de se doter d'un système d'information adapté, agile, sécurisé et prenant en compte les risques inhérents à la manipulation de l'information. Cette information qui devient un "capital" essentiel qui les aide à définir leur vision à court et à moyen terme.

L'évolution de l'informatique a conduit à des systèmes d'information hétérogènes et difficiles à maintenir. Il devient vital de trouver les moyens de simplifier, mieux gérer et homogénéiser le SI. La cohérence du système d'information et l'assurance qu'il soit adapté aux objectifs business sont les objectifs d'une architecture d'entreprise à mettre en place.

L'architecture d'entreprise propose une traçabilité des architectures à différents niveaux (métier, système d'information et infrastructure). Elle permet de justifier tout investissement IT en fonction de la stratégie de l'entreprise. Cette justification reste théorique tant qu'elle ne se base pas sur des liens structurels. Ces liens peuvent être verticaux (entre les composants d'architecture de niveaux différents) ou horizontaux (entre les composants d'une architecture d'un même niveau).

Architecture et stratégie d'entreprise

Une stratégie d'entreprise est souvent définie par des éléments de type : "gagner des parts de marché", "réduire des coûts de fonctionnement", "devenir le numéro un de son domaine", "aller vers des nouvelles activités", etc.

La question qui se pose c'est comment l'entreprise doit s'organiser pour atteindre ces objectifs ? Et comment le système d'information doit garantir les moyens à mettre en oeuvre pour y répondre.

La première déclinaison d'une telle stratégie est la revue des processus métier existants afin de les faire évoluer pour s'assurer que toutes les ressources de l'entreprise sont intégrées et solidaires pour atteindre les objectifs attendus.

L'architecture d'entreprise, basée sur la stratégie définie, commence par la définition des processus métier, poursuit la réflexion au sein des systèmes d'information et définit les technologies nécessaires pour répondre à cette stratégie.

Architecture et stratégie des systèmes d'information

Les directions des systèmes d'information, impliquées de plus en plus dans les comités de direction, sont conscientes de l'importance de la tâche qu'elles ont à accomplir. Elles doivent définir leur propre stratégie afin de planifier des actions à court et moyen terme. Ces actions leurs permettront de se préparer à jouer leur rôle de mise en oeuvre de la stratégie de leur entreprise dans les délais adéquats.

Une stratégie de systèmes d'information se traduit souvent par des éléments de type : "mieux répondre aux attentes des maîtrises d'ouvrage", "réduire les technologies", "mieux gérer les flux de données", "mieux gérer les compétences", "rationaliser les échanges internes et externes", etc.

Cette stratégie est dans le coeur de l'architecture d'entreprise. Elle donne une vision claire des principes à définir dans les différents choix concernant les composants des systèmes d'information telles que gestion des données et l'intégration d'applications.

Architecture et pragmatisme

L'approche doit être pragmatique et permettra de participer à la simplification des SI. L'objectif n'étant pas de réinventer les concepts tels EAI, SOA, ETL, ESB, BPM, etc. Mais de passer un message qui peut se résumer à : "essayons de dénouer les noeuds entre les composants plutôt que d'ajouter une couche de complexification qui finira par créer des nouveaux noeuds et donc encore plus difficile à résoudre". Simplifier un SI ne veux pas dire le rendre simpliste mais se donner les moyens de mieux gérer sa complexité.

Les concepts qui paraissent simples mais qui peuvent apporter une maturité importante aux systèmes d'informations peuvent se résumer aux éléments suivants :

1- Définir une méthode claire et précise de l'intégration entre applications.

2- Elaborer une méthode de définition des flux de données depuis les systèmes sources jusqu'aux entrepôts de données.

3- Etablir une méthode de définition des zones d'infrastructure basées sur les services attendus.

4- Mettre en place dans les démarches projets un contrôle systématique sur la cohérence de l'architecture SI.

L'objectif final est d'essayer d'atténuer les enchères actuelles sur les "récentes techniques et les nouvelles technologies" à mettre en place par les entreprises qui ne feront, si l'entreprise ne s'est pas préparée en simplifiant l'existant,  qu'alourdir les problèmes actuels et amplifier la complexité.

Autour du même sujet