Modèle Acquisition : la famille CMMI s’agrandit

Dernier né des modèles du référentiel de bonnes pratiques, CMMi for Acquisition s’applique à la fois à l’acquisition de produits et de services, sur un large champ allant de l’externalisation informatique jusqu’à l’acquisition de système.

En novembre 2007, le SEI (Software Engineering Institute) livrait officiellement le modèle "CMMI for Acquisition"  (CMMI-ACQ pour les intimes), dernier-né des modèles CMMI (Capability Maturity Model Integration). Il a pour objectif de s’appliquer explicitement à la fois à l’acquisition de produits et de services, sur un large champ allant de l’externalisation d’un service informatique jusqu’à l’acquisition d’un système d’armements. Dans la foulée, l’ancien modèle CMMI devient "CMMI for Développement" (CMMI-DEV).

Le modèle Acquisition

Par rapport au modèle CMMI-DEV, CMMI-ACQ présente une pratique supplémentaire concernant l’établissement de la stratégie d’acquisition et une pratique supplémentaire concernant l’intégration des produits et services livrés ; aussi, des pratiques concernant des équipes intégrées font partie du modèle de base et ne sont pas « facultatives » comme est le cas pour CMMI-DEV

Quant aux domaines de processus, la Gestion des Fournisseurs a été scindé en deux :
•    Sélection et Rédaction des Contrats
•    Gestion des Contrats
Finalement, la catégorie "Ingénierie" est remplacée par la catégorie « Acquisition » :
•    Développement des exigences pour acquisition
•    Gestion technique pour acquisition
•    Vérification pour acquisition
•    Validation pour acquisition
•    Sélection et rédaction des contrats
•    Gestion des contrats

Le modèle CMMI-ACQ étant conforme à l’architecture de base des modèles CMMI, la méthode d’évaluation standard, dite SCAMPI est applicable sans modification. Tout membre de l’équipe d’évaluation doit suivre la formation CMMI-ACQ, désormais disponible auprès du SEI en complément du cours officiel de trois jours, « Introduction au CMMI ».

Le modèle soutient deux démarches possibles d’amélioration : soit processus par processus - dite "représentation continue", soit par paliers d’évolution prédéfinis - dite "représentation étagée". Or, contrairement à une idée reçue assez répandue, ces parcours n’ont pas vocation à représenter des "certifications", mais plutôt des évolutions importantes et mesurables du comportement des projets et des groupes, apportant un retour sur investissement significatif.

Perspectives

Un autre membre de la famille est en cours d’élaboration, le CMMI pour Services (CMMI-SVC). Il vise les "produits" dont la valeur principale est livrée dans une forme intangible, non stockable, et qui dépend de l’application directe de main-d’œuvre. Alors que son champ cible est évidemment les services informatiques, que cela soit de l’infogérance ou de la tierce maintenance, il est envisagé qu’il s’applique également aux services professionnels, voire personnels, qui ne sont pas liés à l’informatique.

Autour du même sujet