Valoriser les données grâce au Storage as a Service

Le modèle « Storage as a Service » permet aux DSI de se focaliser sur la création de valeur pour leur entreprise. Les avantages dans ce domaine de l'externalisation de leurs responsabilités sont multiples.

Les DSI s'efforcent aujourd'hui de concentrer leurs efforts sur les résultats plutôt que sur les seules tâches d'exploitation. De fait, ils axent leurs priorités sur les retombées concrètes pour l'entreprise plutôt que les initiatives purement technologiques. Selon l'enquête « State of the CIO » 2008 réalisée par CIO Magazine, ces responsables s'attachent à favoriser l'innovation, à améliorer la compétitivité et à développer les sources existantes de revenus.

Pour nombre d'entre eux, l'externalisation des processus et activités métiers critiques mais non stratégiques, comme le développement applicatif ou l'assistance aux utilisateurs, leur a permis de recentrer leur attention sur l'entreprise proprement dite.

Face aux pressions résultant des grandes tendances en matière de gestion de données, le modèle « Storage as a Service » commence à s'imposer pour l'acquisition, le stockage et la protection des données critiques, ainsi que pour leur valorisation au service de l'entreprise.
 
Problématiques de la gestion de données
En raison du renchérissement du stockage, des risques de litiges et des exigences de conformité aux réglementations, il est aujourd'hui pour le moins difficile de protéger et de stocker les données de manière sécurisée et efficace. Une récente étude menée par IDG Research Services en conjonction avec Iron Mountain révèle principalement les problématiques suivantes :
- Coûts informatiques difficiles à maîtriser et à prévoir
- Risques de perte de données (divulgation par inadvertance, failles de sécurité, vol d'identité)
- Risques de non-conformité et de litiges
- Croissance exponentielle des volumes de données
- Impossibilité de gérer l'écosystème des données distribuées
 
Ainsi, les DSI sont confrontés à de réelles difficultés pour gérer, protéger et stocker les informations, mais aussi pour les rendre accessibles chaque fois que nécessaire.

En outre, il est possible que les entreprises dépensent trop pour sauvegarder de trop gros volumes de données et pour une durée trop longue. Une étude d'Iron Mountain indique que 42% de celles qui archivent déclarent que leurs copies de sauvegarde sont leurs archives, ce qui laisse place à maintes améliorations dans le domaine de la gestion des données.
 
De nombreuses entreprises conservent tout le plus longtemps possible, ce qui n'est pas toujours très judicieux. Elles font preuve de myopie vis-à-vis du stockage, préférant s'intéresser aux gains d'efficacité en termes de coût et de ressources humaines. Cependant, la grande question est de savoir ce qui fait l'intérêt de ces données ou informations pour l'entreprise, et pendant combien de temps. 
 
Pourquoi externaliser
Dans l'environnement actuel en constante évolution, les DSI ne peuvent se permettre de négliger les compétences, les gains de temps et les économies que l'externalisation peut leur apporter. Celle-ci peut les aider non seulement à créer de la valeur plus efficacement, plus rapidement et à moindre coût, mais aussi à voir d'un nouvel oeil leur propre stratégie de gestion, de protection et de stockage des données (ou leurs carences en la matière).

La plupart des DSI apprécie les avantages qu'il y a à externaliser leurs responsabilités dans ce domaine. Selon l'étude récente d'IDG, les principaux atouts du modèle « Storage as a Service » résident dans la simplification des investigations légales (46%), la protection à long terme (45%), une meilleure conformité (41%) et une utilisation optimisée de l'infrastructure existante (41%).

En vertu du modèle d'externalisation, les entreprises sont incitées à envisager différemment - et de façon plus stratégique - la gestion de leurs données : comment planifier leur utilisation présente et future ? Comment les rendre accessibles et exploitables ? En quoi cela affecte-t-il le workflow ? Existe-t-il une visibilité sur la chaîne de conservation ? Les données sont-elles disponibles partout et en permanence ?
 
Le modèle « Storage as a Service » peut procurer aux entreprises un accès rapide et « enrichi » à leurs informations aux fins d'investigation légale, de continuité d'activité, de reprise en cas de sinistre, de conformité, d'audits ou autres.

Pour notre vice-président senior ingénierie et CTO (Chief Technology Officer), Fred Engel, c'est l'aspect services à valeur ajoutée de la formule qui séduit les clients et fournit une solide justification à ce modèle. « Il est question de recherche, de restauration, de destruction de données, de continuité d'activité, de récupération de fichiers et de périodes de conservation déterminées par des règles. Ce ne sont que quelques-uns des apports potentiels du modèle Storage as a Service permettant de préserver la sécurité mais aussi l'utilité des données », déclare-t-il.
 
Faire progresser l'entreprise
Dans un monde marqué par la gouvernance d'entreprise, une main-d'oeuvre de plus en plus distribuée, le coût élevé des investigations et des litiges ainsi que par la croissance exponentielle des volumes de données, rares sont les entreprises possédant les ressources et compétences nécessaires au stockage et à la protection sécurisés et efficaces des données, mais aussi pour rendre celles-ci exploitables.

Une fois libérées de ces tâches complexes, les équipes informatiques peuvent se consacrer pleinement à leur coeur de compétences pour faire progresser l'entreprise, favoriser l'innovation, améliorer la compétitivité et développer les sources existantes de revenus.

Autour du même sujet