Quand et comment les entreprises migrent-elles vers IP, et pour quels avantages ?

La migration vers le tout IP a souvent lieu dans le cas d'une modernisation de l'existant, lorsque l'ancienne installation est jugée obsolète ou arrive en fin de contrat, ou dans le cas de la création d'un nouveau site.

La migration d'une infrastructure de téléphonie vers le tout IP a souvent lieu dans le cas d'une modernisation de l'existant, lorsque l'ancienne installation est jugée obsolète ou arrive en fin de contrat, ou encore dans le cas de la création d'un nouveau site : il peut s'agir d'un déménagement, mais aussi d'une réfection ou de la création de nouveaux locaux.

Un déménagement peut-être l'occasion de mettre en place de nouvelles méthodes de travail au sein de l'entreprise. Dans ce contexte, les apports de la ToIP sont multiples : télétravail et télé présence, travail collaboratif, bureaux partagés, mobilité, communications unifiées, mutualisation des ressources (par exemple accueil téléphonique), etc. Même si l'entreprise ne prévoit pas d'exploiter immédiatement l'ensemble de ces fonctionnalités, une solution de ToIP permettra généralement d'implémenter ultérieurement celles-ci à moindre coût.

L'ouverture et l'interopérabilité sont d'ailleurs des caractéristiques fondamentales pour le choix de la solution : elles permettent par exemple de réutiliser tout ou partie d'un parc de téléphones existant, d'intégrer des équipements spécialisés qui ne font pas nécessairement partie du catalogue du fournisseur (par exemple, postes téléphoniques étanches) ou encore de développer des interfaces avec les applications métier de l'entreprise.

La ToIP permet également de réaliser des économies substantielles en matière d'infrastructure (réseaux voix/données convergés, câblage, etc.). Une entreprise qui supervise l'aménagement de ses futurs locaux aura donc tout intérêt à adopter cette technologie. Les contrats avec les opérateurs sont souvent renégociés à la faveur d'un déménagement, ce qui permet aux entreprises de bénéficier de nouveaux services et de meilleurs tarifs (raccordements IP, mutualisation des accès dans le cadre d'une entreprise possédant plusieurs implantations, etc.). La consolidation des infrastructures voix/données permet également de simplifier considérablement les tâches d'administration et de supervision.

Les exigences en matière de développement durable ont aussi leur rôle à jouer : plusieurs bâtiments "verts" ont déjà vu le jour. De nombreuses entreprises souhaitent désormais s'engager dans une démarche écologique et retiennent ce critère pour sélectionner leurs fournisseurs. La ToIP s'inscrit naturellement dans ce contexte en favorisant le développement du télétravail (réduction des émissions de CO2) et les économies d'énergies (consommation électrique et frigorifique). A titre d'exemple, la mise en place de postes de travail convergés de type "client léger" associant informatique et téléphonie permet de diviser par dix la facture d'électricité. L'économie sera d'autant plus substantielle que l'entreprise compte un nombre important de salariés.

Sur le plan économique, l'adoption des bureaux partagés permet également de réduire le coût de l'immobilier. Selon une étude récente, le coût annuel moyen d'un poste de travail en France est d'environ 10.000 euros (Source Les Échos / Étude IPD). Dans ce contexte, il est essentiel de définir clairement en amont l'intégralité des paramètres à prendre en compte pour les calculs de rentabilité, à savoir les coûts d'investissement et d'exploitation, mais aussi les gains de productivité... qui sont plus délicats à évaluer.

La taille de l'entreprise est un facteur déterminant qui oriente souvent le choix de la solution. Les entreprises qui ne disposent pas d'un service informatique étoffé (cas de la majorité des TPE) se tourneront plus naturellement vers une solution intégrée et privilégieront la simplicité de mise en œuvre et l'ergonomie des fonctionnalités, de l'administration et de la supervision. Elles peuvent également être tentées par une approche hébergée ou de type "Centrex". Le rôle du facteur économique (coût de la solution) varie aussi en fonction du segment de marché (TPE, PME, grandes entreprises). Le profil de l'entreprise intervient également, les entreprises à forte composante technologique ayant plus naturellement tendance à adopter la ToIP.

Enfin et contrairement aux idées reçues, la ToIP améliore significativement la sécurité et la disponibilité de la téléphonie dans l'entreprise. A l'inverse d'un système de téléphonie "traditionnel", par nature entièrement centralisé (toutes les communications téléphoniques sont "commutées" par un seul et même équipement), les solutions de ToIP permettent de dupliquer les systèmes nécessaires à la gestion de la téléphonie et de les répartir dans le système d'information de l'entreprise.

En termes de sécurité et de disponibilité, ce type d'infrastructure présente de nombreux avantages, notamment celui de pouvoir installer le matériel dans des locaux différents et/ou sur plusieurs sites. Ceci limite le risque de voir survenir une panne totale du système du fait d'une catastrophe (inondation, incendie, etc.) et permet de minimiser les conséquences d'une coupure d'alimentation ou d'un incident réseau. De plus, les systèmes distribués sont moins susceptibles d'être affectés par un acte malveillant (vandalisme, piratage informatique, virus informatique, etc.).

Autour du même sujet