Le MainFrame est-il trop cher ?

Les environnements MainFrame et As/400 continuent d’occuper une place stratégique dans le fonctionnement opérationnel du système d’information.

En effet, annoncé comme déclinant il y a quelque temps, l’environnement MainFrame continue de se développer, notamment dans les secteurs clés et les grands comptes. Mais une question reste en suspend : le MainFrame est-il trop coûteux ? Cette question est en effet souvent posée au regard d’autres environnements. Mais de quoi parle-t-on et que compare-t-on exactement ?
Il s’agit d’être très précis dans cette approche purement financière. N’oublions pas que le MainFrame intègre un modèle de coût qui lui est propre et qui se positionne différemment de celui qui s’applique aux systèmes traditionnels. Cela s’explique notamment par la nature des applications hébergées, qui sont souvent hautement stratégiques, transactionnelles ou en rapport avec la production. Il est donc important de s’appuyer sur de bonnes pratiques pour maîtriser les coûts dans la durée et pour bâtir une stratégie génératrice de succès.
La rationalisation des coûts passe donc par un ajustement à toutes les étapes : nous pouvons par exemple parler d’une meilleure exploitation des contrats logiciels. Au-delà de cet élément, il est également important de penser à la mutualisation (regroupement des infrastructures…) qui peut être un formidable vecteur pour lisser ses coûts et profiter d’un environnement ultra-performant à un tarif contenu. Ces premières pistes, frappées de bon sens, sont généralement délaissées alors qu’elles permettent des économies immédiates.
 
Un autre point générateur d’économie concerne la bonne gestion du parc de machines et, plus particulièrement, l’approche orientée qualité. Il faut mettre en œuvre avec le client un programme de rationalisation des coûts qui passe par le remplacement de logiciels, la mise en œuvre de nouvelles technologies comme Eclipse et la fourniture de services professionnels pour aider ces clients à optimiser leurs applications et l’utilisation de leurs solutions. On notera également qu’il est important de veiller au maintien des performances et de s’appuyer sur un outil de suivi et de monitoring.
Au regard de ces éléments, il ressort donc qu’il est crucial de maîtriser et d’ajuster ses performances, ses applicatifs et son infrastructure hardware. Bien entendu, d’autres éléments, comme la gestion de la consommation MIPS des applications MainFrame sont également des axes d’amélioration permettant d’optimiser significativement le coût de possession d’un MainFrame.
De nombreuses pistes sont donc disponibles et permettent de déployer et d’utiliser l’environnement MainFrame dans les meilleures conditions. Les Directions informatiques peuvent ainsi, au regard de leurs différents projets, utiliser plusieurs leviers pour continuer à exploiter leur MainFrame tout en optimisant leurs coûts. Il est simplement nécessaire de bien comprendre les mécanismes de cet environnement et de bâtir une stratégie réaliste sur le long terme. C’est à cette condition qu’il sera possible de tirer le meilleur parti de ces environnements qui se positionnent comme de véritables infrastructures à valeur ajoutée.

Autour du même sujet