Microsoft, les vieux démons et l'ouverture

La stratégie de l'ouverture de Microsoft : un pas en avant, deux pas en arrière. Une chronique de Julien BALLET, Responsable du laboratoire logiciel libre d'Epitech.

Comme une grande partie de la communauté du logiciel libre ou au moins de l'OpenSource, je nourris une certaine forme de méfiance vis-à-vis de la firme de Redmond.
Cette méfiance est issue des différentes campagnes de désinformation (WeHaveTheWayOut) ou bien la manie de Microsoft à vouloir restreindre les logiciels et contenus qui tournent sur leur plateformes (DRM, Signature numérique de tout ce qui bouge).
Cependant, depuis quelques temps, une rumeur semblait flotter dans certains milieux informatiques : "Microsoft est en train d'évoluer par la base vers plus d'ouverture". Et en effet, cela commençait à se traduire dans la réalité, avec de petites actions qui pourraient sembler insignifiantes mais qui n'en semblaient pas moins porteuses d'espoir : mise à disposition de code source sous GPL dans le noyau, efforts pour certains travaux d'interopérabilité sur Exchange ou encore dotNet.
Microsoft est une entreprise qui a séduit, durant une longue période, de nombreux grands noms de l'informatique et une grande quantité de profils brillants. Si on peut diverger sur le capital technologique de l'entreprise, on doit reconnaitre son capital humain et on peut imaginer ce que cette entreprise pourrait apporter au domaine, et au marché, si elle travaillait avec plus d'ouvertures.
Après quelques pas dans la bonne direction voila que l'on découvre que Microsoft succombe à nouveau dans des excès de fermeture en imposant par exemple, aux fabricants de matériel de n'autoriser sur ARM que le démarrage de systèmes d'exploitation "de confiance".
Retour à la case départ.
Allez un peu de courage, on va y arriver, le monde du logiciel libre est à votre écoute et soutiendra vos actions en faveur de l'ouverture.

Autour du même sujet