Informatique d’entreprise : impliquez les déçus, les prudents, les sceptiques et les opposants !

Quelle est l’attitude des salariés et leur perception des outils mis à la disposition en entreprise ? Intranets, applications de gestion, réseaux sociaux, outils CRM, quels en sont les usages ?

Pour répondre concrètement à ces questions, nous avons interrogé des utilisateurs des outils SI sur ces aspects : efficacité, utilité et niveau d’intérêt pour ces thématiques d’informatique d’entreprise.
Le baromètre des usages ainsi conçu montre que 36% des utilisateurs restent à convaincre ! Soit près de 18% qui se disent déçus, 9,4% font preuve de réserve, de prudence, 3,6% sont sceptiques et 5,3% se considèrent comme opposants !

Les enthousiastes (13,3%) sont une minorité, mais rassurons-nous, 50,5% montrent un intérêt pour ces sujets.
Lors de démarche de conduite du changement, les directions nomment fréquemment des « ambassadeurs » qui porteront la bonne parole et feront une médiation avec les instances de mise en œuvre des outils.
Les ambassadeurs doivent ils faire partie de la catégorie des enthousiastes ? Pourquoi ne pas désigner des « prudents » ou des « sceptiques » ? Ceux-ci, une fois convaincus et impliqués dans la démarche projet ne seraient-ils pas plus pertinents pour emmener l’adhésion de tous ?
Panacher les profils au sein des ambassadeurs du projet permet de prendre en compte les diverses attitudes et réticences afin de les adresser avec plus d’efficacité.  C’est de mon point de vue une façon de voir la conduite du changement un peu différente, un peu plus « pragmatique » et proche du terrain, la bonne méthode pour maximiser l’appropriation des outils et réduire les délais d’apprentissage et de support.

Autour du même sujet