Quatre atouts français pour s'imposer comme acteur majeur du cloud

Quels sont les atouts de la France aujourd'hui pour devenir un acteur majeur du marché du cloud computing ? Voici quelques pistes de réflexion sur le sujet.

La France n'excelle pas sur le marché mondial du cloud qui est principalement américain aujourd’hui. Les acteurs américains continuent à dominer un marché en plein essor avec un écosystème en pleine construction dans les pays industrialisés et les économies émergentes comme la Chine arrivent elle aussi à grand pas. Cette construction se fera-t-elle au détriment des entreprises françaises ? Pourtant la France a des atouts qui peuvent lui permettre de devenir un acteur majeur du marché international du cloud. Dans ces atouts, il y en a quatre qui peuvent être considérés comme des vecteurs majeurs permettant à la France de rejoindre la locomotive du cloud. Il s’agit de l’innovation, de l’éducation, de l’infrastructure et du nucléaire.

L’innovation au service du cloud

Nous assistons aujourd’hui à un monde en plein renouvellement qui se réinvente sans cesse et au cœur de cette transformation, soutenir l’innovation devient un enjeu crucial pour la France. De nombreuses initiatives pertinentes ont été prises pour favoriser le développement de l’innovation. La France est aujourd’hui l’un des pays du monde où les initiatives dans l’innovation et la création de start-up sont les plus importantes. Le savoir-faire français en matière d’innovation s’appuie notamment sur l’excellence de la recherche, un décloisonnement entre acteurs publics et privés et une culture de l’entrepreneuriat. L’innovation est l’un des maillons essentiels pour positionner la France comme un acteur important de l’écosystème mondial du cloud. Le chemin est long, mais tout à fait réalisable en raison également d’un système éducatif performant.

La formation au cœur du dispositif d’un cloud performant

En effet, la formation est au cœur du dispositif d’un cloud performant et la France dispose en la matière d’excellentes structures capables de dispenser des formations de très haut niveau. Le développement du cloud ne peut se faire sans des équipes et du personnel bien formés, mais aussi d’un vivier de talents regroupant des administrateurs systèmes, des ingénieurs et des techniciens réseaux, des architectes, des chefs de projets informatiques, des éditeurs de logiciels, des développeurs, …
Dans ce domaine, la France dispose d’atouts considérables et d’un système de formation performant avec des cursus d’enseignement reconnus dans le monde qui attirent chaque année des milliers d’étudiants étrangers.

Des infrastructures modernes pour un écosystème en devenir

Par ailleurs, les infrastructures de communication, de stockage et de calcul constituent le socle des services numériques sur lesquels s’appuient désormais nos sociétés. Il faut un réseau de fibre optique largement déployé sur le territoire, des data Centres nombreux et de qualité. Le cloud n’est rien sans ces infrastructures. La France dispose d’un environnement propice à son éclosion en tant que puissance du marché du cloud.
Elle répond aux enjeux portant sur les infrastructures comme :
  • la maîtrise de l’énergie,
  • l’autonomie,
  • la qualité de service,
  • la disponibilité et la tolérance aux pannes,
  • les performances,
  • la sûreté de fonctionnement,
  • le temps de réponse,
  • l’efficience de la gestion des ressources matérielles et logicielles,
  • la sécurité et la protection des données.

L'énergie nucléaire, un facteur déterminant dans le développement du cloud

Des prix de l’électricité stables et abordables, assortis d’un approvisionnement électrique fiable et aussi autonome que possible, tels que proposés par le nucléaire, constituent des avantages concurrentiels déterminants pour le cloud français. Le pays est en avance comparé à beaucoup d'autres pays européens. Le nucléaire est un point fort. Cette énergie, à la fois fiable et peu chère, permet d'alimenter les Data Centres à moindres coûts. La France a l'énergie la moins chère d'Europe.
Un avantage stratégique, sachant qu'à un horizon de trois à cinq ans, les coûts d’exploitation des Data Centres seront à hauteur de 50 % liés à l'électricité. Pour maintenir sa compétitivité à l’échelle internationale dans ce domaine très énergivore, la France a développé un secteur énergétique particulièrement performant.
La qualité du réseau électrique et le maintien d'un marché régulé, avec des prix qui ne varient qu’ annuellement, proposent un environnement favorable pour faire de la France un acteur majeur du marché du cloud. D’autre part, le rôle des opérateurs de télécommunications comme Colt Technology Services, propriétaire de ses infrastructures réseau (44 000 km) et Data Centres (20 en Europe), est primordial dans le développement du cloud.
Le rôle de l’État ne peut être négligé. En effet, il est un acteur incontournable et les volontés politiques sont déterminantes dans les orientations du cloud et du positionnement du pays. Cependant, en dépit de nombreuses initiatives intéressantes de l’État, elles manquent parfois de lisibilité.

Stockage / Innovation