Stockage : les tendances de fonds aident à automatiser et à simplifier l’IT

Le stockage est devenu trop complexe, difficile à gérer et trop coûteux pour de nombreux administrateurs IT. Selon IDC les besoins de stockage des entreprises augmenteraient chaque année de plus de 50 %, soit deux fois plus vite que l’augmentation de la capacité totale réellement disponible.

De ce contexte ont émergé différentes tendances pour tenter de simplifier les environnements de stockage.
Parmi elles l’automatisation, considérée depuis longtemps comme un moyen efficace de faciliter l’administration IT. Elle continue d’ailleurs à évoluer au fil de l’apparition de nouvelles technologies, comme le stockage Flash et la convergence. La question est de savoir comment répondre aux besoins des organisations tout en équilibrant performance et budget ?
Les solutions convergées pour une administration simplifiée, une meilleure utilisation de l’espace et des coûts réduits
95 % des décideurs et des administrateurs IT interrogés dans le cadre d’une étude de Forrester estiment qu’il est préférable d’acheter des systèmes de stockage auprès de leur fournisseur de serveurs, d’équipements réseau, de solutions d’administration système ou de services IT actuel.
Selon eux, une entreprise à tout intérêt à nouer des relations étroites avec un nombre restreint de fournisseurs, en qui elle aura plus facilement confiance. Cette approche favorise aussi l’interopérabilité des différents composants de l’environnement, qui n’en est que plus simple à administrer, et rationalise les prestations de support.
Pour les DSI, l’objectif est de plus en plus d’accélérer l’exécution des applications et des workloads, la priorité restant de déterminer comment répondre le plus rapidement possible aux besoins métiers.
Or, dans l’urgence beaucoup choisissent d’investir dans plus de ressources IT.
Les infrastructures convergées proposent une alternative séduisante à cette stratégie : consolider serveurs, systèmes de stockage et équipements réseau en une architecture simple à administrer, promettant à tous types d’entreprises, des PME aux grands comptes, des coûts réduits d’exploitation des applications, le déploiement plus rapide des nouveaux systèmes et mieux encore, une plus grande facilité d’administration.
Des innovations telles que les châssis Blade ont aussi facilité l’avènement des infrastructures convergées. En réunissant puissance de calcul, commutation et stockage,  dans un même châssis dense et autonome, elles offrent un large éventail de possibilité allant des baies de disques classiques jusqu’aux systèmes virtuels ultra automatisés, selon les applications et les environnements ciblés. Résultat : une meilleure exploitation des ressources, un câblage simplifié et une administration consolidée qui contribuent à diminuer les coûts opérationnels. Cette configuration présente également d’autres avantages, notamment la réduction des coûts d’exploitation, l’accélération des déploiements, la simplification des tâches d’administration et la rentabilisation plus rapide des déploiements applicatifs et des services Cloud.
Notons toutefois que solution « packagée » ne signifie pas toujours « tout en un ». Si la convergence et la pré-intégration offrent certaines garanties de performance, de fiabilité et de qualité de l’infrastructure, les solutions diffèrent. Il est donc crucial de faire appel à un partenaire IT de confiance pour déployer une solution véritablement alignée sur les besoins ou les workloads spécifiques de l’entreprise.

La révolution Flash

La hiérarchisation automatique du stockage a déjà convaincu de nombreuses entreprises, qui y voient une solution pour stocker leurs données au bon moment, au bon endroit, et au bon coût. Auparavant, il n’était pas rare que les entreprises optent pour des systèmes de stockage excessivement performants plus que nécessaire, simplement pour s’assurer qu’ils seraient suffisamment efficaces : une approche pour le moins coûteuse.
A présent que la frontière entre serveurs et systèmes de stockage s’estompe, il est possible d’appliquer le principe de la hiérarchisation automatique au cache de type Flash des serveurs dans une infrastructure de stockage associant dispositifs Flash et unités à disques rotatifs. Les systèmes Flash et autres technologies Solid-State ont d’ailleurs rapidement conquis les professionnels en quête de solutions de stockage plus économiques offrant un meilleur temps de réponse.
Cette approche innovante de la hiérarchisation permet en outre d’intégrer de nouvelles fonctionnalités sans impacter l’infrastructure en place, et de profiter à la fois des performances de la technologie Flash et de la sécurité des disques.
Si l’adoption des systèmes Flash progresse, la meilleure solution pour l’heure reste la hiérarchisation, qui permet de rechercher la meilleure combinaison Prix/Performance pour chaque application et chaque volume.
Les nouveaux systèmes de stockage hiérarchisé, compatibles avec plusieurs types de SSD, offrent aux DSI de tous nouveaux moyens d’administrer leurs données, avec trois avantages non négligeables :

Premièrement, l’association de technologies MLC (Multi-Level Cell) et SLC (Single-level Cell) optimise coût et performance. Deuxièmement la fiabilité globale d’une solution Flash s’accroit quand la technologie MLC est principalement utilisée pour les lectures. Enfin la capacité des systèmes SLC, haut de gamme et couteux,  peut être réduite en la réservant principalement aux écritures du trafic entrant.
Le stockage Flash se décline au final en différents formats et configurations, 100 % Flash, hybride (Flash + HDD) ou encore intégré aux serveurs (modules PCIe). Les entreprises peuvent donc exploiter les performances de la technologie Flash uniquement quand elles en ont besoin, pour des coûts comparables à ceux d’une solution 100 % disques.
La technologie Flash étant particulièrement coûteuse à l’achat, il est parfois difficile de justifier un tel investissement malgré les gains de performance à la clé. Les fournisseurs ont donc tout intérêt à proposer des solutions innovantes et l’accompagnement nécessaire qui permettront aux entreprises à tirer pleinement profit de la technologie Flash.

Compression et déduplication

La compression et la déduplication sont de parfaits exemples d’outils automatisés adaptés au provisionning, qui réduisent le besoin de ressources additionnelles IT physiques et libèrent du temps aux équipes informatiques.
Comme chacun le sait, le volume de données à traiter et à administrer par les entreprises, quelle que soit leur taille, croît à une vitesse sans précédent. A ce rythme, la pénurie de capacité de stockage menace, et engendre de nouvelles dépenses.
La compression et la déduplication présentent justement l’avantage d’économiser de l’espace et de grandement simplifier l’administration des ressources de stockage. Avec la compression, il est possible d’archiver des données dans un format plus léger, qui pourra être « réhydraté » au format d’origine à la demande.
Au travers de la déduplication, un jeu unique de données n’est stockée qu’une seule fois, quel que soit le nombre de fichiers qu’il peut composer, réduisant de faite le besoin en capacité de stockage. Elle permet, par exemple, de détecter des pièces jointes communes à plusieurs e-mails, et de n’en stocker qu’une version, avec des liens qui pointent vers cette seule instance comme autant d’occurrences nécessaires.

Prochaine étape

Pour chaque nouveau défi que fait surgir l’explosion du volume de données naissent de nouvelles solutions plus performantes et économiques que les précédentes. Il revient aux entreprises de prendre du recul sur leur propre stratégie afin d’identifier les offres qui leur permettraient de réduire la complexité et d’optimiser les coûts à long terme.

Stockage