Quel avenir pour les applications commerciales et professionnelles de l’impression 3D ?

L’industrie de l’impression 3D est en plein essor, stimulée par d’intenses efforts de recherche, de développement, de réduction des coûts et de la multiplication d’applications en tout genre.

Cette technologie récente suscite l’engouement de diverses industries et se retrouve dans de nombreuses structures, privées et commerciales, aux vocations multiples : prothèses médicales, prototypes de produits, télescopes pour la NASA, habillement, architecture, éducation, confiserie, etc.
La forte croissance du marché de l’impression 3D pourrait progresser de 29 % par an entre 2012 et 2017 selon IDC. Le Crédit Suisse suggère même que le marché pourrait générer 357 fois plus de recettes qu’initialement prévu.
L’impression 3D est encore au stade embryonnaire de son développement, ce qui explique que les prévisions sont mitigées. Plusieurs constructeurs d’imprimantes 3D ont dû réévaluer leurs prévisions de bénéfices à court terme, suite à leurs investissements importants dans la recherche et la fabrication, attisant les craintes d’une ‘bulle’ de l’industrie.
Cependant, les fabricants d’imprimantes 3D et le marché en général confirment une forte demande  pour des usages professionnels. Les différentes applications de l’impression 3D sont nombreuses, notamment dans les secteurs de la grande consommation, du divertissement, de la recherche et de l’industrie. Une forte demande provient aussi du secteur des petites entreprises qui cherchent à se développer grâce à l’impression 3D.
Dans le milieu professionnel, l’impression 3D est déjà largement adoptée pour des applications pour lesquelles la maîtrise des délais et des coûts est une priorité. Les designers et les ingénieurs apprécient de pouvoir tester davantage de prototypes pour innover plus rapidement et à moindres coûts :

Des prototypes 3D abordables, obtenus rapidement

Les avancées de plus en plus accessibles de l’impression 3D séduisent les bureaux d’études, ingénieurs, architectes, designers et start-up qui y voient le moyen de tester facilement de nouveaux concepts en produisant rapidement des prototypes moins coûteux.
Grâce à cette technologie, dès les premières phases de conception du produit, les ingénieurs peuvent s’apercevoir plus facilement des anomalies à corriger et à optimiser leur projet. Résultat ? Une créativité démultipliée : l’impression 3D rend possible l’expérimentation de nouveaux designs et modèles artistiques sans engendrer de lourdes dépenses et produire bien plus rapidement des prototypes innovants, plus abordables économiquement.

La micro-fabrication de proximité

Les start-up se dotent de l’impression 3D pour créer des plus petites quantités de prototypes de leurs produits à moindres coûts, sans devoir lever des fonds pour financer leurs projets. Les bénéfices sont notables, notamment pour les créateurs de mode et de bijoux, ou pour n’importe quelle petite structure qui va pouvoir créer ses propres objets promotionnels ou cadeaux pour ses clients, sans engager de lourdes dépenses.
Avec l’impression 3D, le lieu de fabrication se rapproche du point de vente ou de consommation, ce qui se traduit par des économies de transport, davantage de personnalisation et, au final, la possibilité de fabriquer partout.
Les entreprises de n’importe quel secteur vont pouvoir contrôler tous les processus de la chaîne de fabrication et passer rapidement de l’un à l’autre : rapidité de conception et de réalisation de prototypes, modélisation informatique (CAO) et création du produit final.

La fin des tierces parties

A long terme, l’adoption de l’impression 3D par les entreprises pourrait bouleverser l’organisation de l’industrie en général. En effet, si les petites entreprises parviennent à maîtriser facilement les étapes du design et à expérimenter leurs idées en réalisant des prototypes de leurs produits, elles auront moins besoin de solliciter des fournisseurs et d’externaliser la fabrication. Dans le secteur industriel, par exemple, plutôt que de faire réaliser des prototypes hors site pour la création de moules, les entreprises trouveront bien moins cher de concevoir leurs pièces en interne et de les imprimer elles-mêmes en 3D. Quid des grandes chaînes de fabrication ?
Pour résumer, l’impression 3D permet de concevoir et de développer plus rapidement de meilleurs produits. Ce qui est fascinant surtout, c’est que l’impression 3D permet de concevoir et fabriquer partout, en toutes circonstances. Les designers, start-up, ingénieurs et architectes ont cette technologie à portée de main pour innover aussi souvent qu’ils le souhaitent, plus rapidement, à moindre coûts, et accélérer ainsi le développement de leur entreprise.
A l’instar de n’importe quelle technologie à vocation commerciale, l’impression 3D doit être suffisamment flexible pour s’aligner sur les nouveaux besoins des entreprises à mesure que de nouvelles tendances émergent. Les fournisseurs vont devoir comprendre les besoins spécifiques des designers, créateurs et des petites entreprises en général et se tenir informés pour pouvoir leur proposer la solution d’impression 3D parfaitement adaptée à l’évolution de leur activité.

De leur côté, les entreprises amenées à investir dans l’impression 3D auront intérêt à privilégier une approche globale plutôt que de dissocier les achats d’imprimantes des autres équipements IT.

Avant d’investir, il faut prendre en considération les aspects de connectique et de sécurité, les logiciels et la puissance de traitement des postes de travail pour les applications 3D professionnelles envisagées.
L’innovation technologique dépendra du choix des partenaires et de la volonté d’adapter la technologie, de la rendre plus accessible techniquement et financièrement aux petites entreprises en plein développement. Au final, c’est la capacité des utilisateurs à repousser les limites de l’impression 3D qui fera son succès.

Autour du même sujet