Les 5 pièges de la migration de données

La migration de données est une problématique de plus en plus fréquente dans le contexte actuel du Big Data, devant l’objectif affirmé des marketers de transformer la donnée en insights.

Les organisations doivent planifier soigneusement leurs stratégies de migration de données pour écarter de leur chemin les risques qui y sont associés.

Revenons sur cinq pièges courants à éviter.


1 - Le manque de collaboration

Les migrations de données sont souvent considérées comme une problématique technique. En réalité, les utilisateurs finaux ont besoin d'être fortement impliqués. Pour éviter des problèmes de collaboration et de confusion, il faut s’assurer que toutes les parties prenantes sont impliquées et ont leur mot à dire. Il est également nécessaire d’élaborer un projet clair et d’attribuer des tâches ou des livrables spécifiques à chacun. La collaboration peut être difficile, elle est pourtant la clé de voûte d’une migration réussie.

2 - Manque de cohérence et de normalisation des données

La normalisation des données est un énorme défi pour les organisations qui entreprennent un projet de migration de données. Des dates qui sont dans le mauvais format aux adresses qui ne sont pas normalisées selon les standards de la poste, la liste est longue. La normalisation joue pourtant un rôle crucial dans la capacité d'une organisation à exploiter les données en tant que levier.

L’alignement sur les termes et définitions au sein de l'organisation est la première étape dans la normalisation des données. Il est par exemple nécessaire de définir si les adresses doivent être saisies en « 01/01/2015 », ou « 1 janvier 2015 », ou dans un autre format ? Avez-vous des normes en place, pour stocker vos adresses sous le même format ? L'identification de ces problèmes et la prise de décisions avant la migration vous aidera à conserver des données cohérentes. Lorsque les données sont normalisées à l'échelle de l'organisation, il est plus simple d’éliminer les erreurs et de retravailler les points qui pourraient saboter la migration, pour ainsi éviter tous surcoûts ou retards qui pourraient éventuellement survenir.

3 - Un système mal conçu

Un système mal conçu est souvent une sous-partie de systèmes complexes existants, mal ficelés. Dans les faits, 33% des organisations estiment qu’un système mal conçu constitue un frein important pour une migration réussie. L'équipe technique ne comprend pas souvent complètement ce qu’on attend exactement du nouveau système, ou elle peut parfois avoir à faire cavalier seul en raison d'un manque d'engagement ou de définition claire des attentes du donneur d’ordres. Entre membres de l'équipe et prestataires externes ou internes, il y a beaucoup de risques de confusion ou d'efforts en doublons qui pourraient négativement affecter l'architecture du système. Soyez sûr d'avoir clairement défini le périmètre du projet, d’avoir un endroit centralisé tel qu’un un système de gestion de projets auquel chaque membre de l'équipe pourrait accéder et éventuellement mettre à jour, et enfin occupez-vous durant les temps de flottement des problèmes qui viendraient à être découverts pour que la migration puisse progresser de façon fluide.

4 - Des informations inexactes

La migration de données de mauvaise qualité pourrait causer des défis majeurs. Beaucoup d’organisations ne disposent pas d'une stratégie efficace de qualité des données. Si certaines d’entre elles ont des protocoles de gestion de qualité des données en place, ils sont encore souvent très manuels, ou restreints à un aspect uniquement des données. Utiliser des solutions de gestion de la qualité des données pour s’assurer que les données soient prêtes pour la migration répond aussi à l’objectif business d’atténuer les risques de problèmes de qualité des données. Il ne faut également pas sous-estimer le temps qu'il faudra pour corriger les questions traditionnelles relatives aux données, tout comme les défis de conception du système, assurez-vous de prévoir du temps pour gérer les imprévus. 

5 - Mésinterprétation des règles métiers

Comme mentionné plus tôt, la technologie et les utilisateurs finaux doivent être parfaitement alignés dans une collaboration fusionnelle lors des projets de migration de données. Il est difficile de prendre des décisions individuellement et d'interpréter les règles métiers sans aucune considération pour les parties prenantes. Les utilisateurs sont responsables de la définition claire de leurs besoins de sorte que les équipes techniques aient une compréhension claire de leurs données avant d’entamer la migration.

Conclusion

Les migrations de données sont extrêmement difficiles, mais les données doivent être considérées comme les atouts les plus stratégiques de votre organisation. Les organisations vont probablement rencontrer au moins une de ces difficultés au cours de leur projet  de migration. Commencez votre migration de données avec une définition claire des rôles et responsabilités, pour refléter les besoins métiers et techniques. Vous vous assurerez ce faisant la réussite de votre projet !

 

Autour du même sujet