Le Cloud-to-Cloud, une étape nécessaire pour profiter des promesses du Cloud

La généralisation du cloud est bel et bien en marche. Avec le risque pour l'entreprise de voir se multiplier des systèmes disparates et des applications qui ne communiquent pas entre elles. La parade existe : c'est le cloud-to-cloud.

Le cloud rend possible rapidement et sans investissements lourds, l'implémentation de solutions nouvelles et de services innovants. Il est donc tout naturellement perçu aujourd'hui par les entreprises comme le principal facilitateur de leur transformation numérique. Elles s'y engagent donc massivement. Selon le cabinet CXP, les composantes SaaS, IaaS et PaaS connaissent toutes une forte croissance en 2015 : 30% pour le SaaS, 42% pour le IaaS public, 47% pour le PaaS, 44% pour les services de conseil et d'intégration liés au cloud.

Toutefois, à investir tous azimuts dans de nombreux systèmes cloud, à mettre en œuvre toujours davantage d'applications SaaS provenant d'éditeurs différents, les entreprises vont bientôt se heurter à une difficulté de taille : la dérive de leur système d'information vers un agrégat composite où coexisteront des systèmes et des applications incapables de dialoguer entre eux. Le risque est tout bonnement de perdre l'avantage d'une promesse essentielle liée au cloud : l'agilité ! La parade existe : c'est le  "Cloud-to-cloud", autrement dit la capacité à faire interopérer entre eux, dans un même environnement, des systèmes cloud disparates.

Des connexions applicatives sans couture

Pour les entreprises, l'efficacité, l'agilité et la fluidité de leurs applications sont aussi cruciales que la cohérence de leurs données. Cette approche "cloud-to-cloud" peut assurer une connexion "sans couture" entre les systèmes. Et en toute transparence pour l'utilisateur, qui pourra activer, en parallèle et sur un même écran, différentes applications, sans même en soupçonner la diversité et l'origine. Un exemple simple : à partir de noms de clients identifiés dans une application CRM, il pourra envoyer aux bons interlocuteurs une invitation à une réunion via Office 365, en leur joignant des documents liés à l'objet de la rencontre et issus d'une application métier ou ECM, - le tout en quelques clics et sans avoir à ouvrir diverses applications.  On voit à quel point, dans ces conditions, l'expérience utilisateur peut se transformer et l'entreprise gagner en productivité.

Un système d'information évolutif en continu

Mais le cloud-to-cloud, c'est bien plus qu'une amélioration de l'User Experience. Le concept va plus loin : il va modifier la structure et l'articulation du système d'information. Aujourd'hui, dans la plupart des entreprises, l'épine dorsale des systèmes d’information est constituée de monolithes applicatifs relativement figés et d’applications métier. Avec le cloud-to-cloud, il sera possible pour l'entreprise de créer et modifier en continu un système informationnel parfaitement personnalisé, en y greffant, au gré des transformations de l'entreprise et de ses besoins, des composants multiples, briques techniques et/ou applicatives plus ou moins spécialisées, et ce, en nombre illimité. Avec cet effet démultiplicateur à l'infini, le Cloud-to-cloud renverse le centre de gravité de l'ERP et assouplit considérablement le processus d'évolution du système d'information.

Une condition sine qua non : la constitution d'un écosystème de partenaires

Cette évolution se fera lentement. Car une telle interopérabilité applicative suppose d'avoir surmonté une contrainte forte : la constitution de groupes ou d'écosystèmes d'éditeurs s'engageant à faire "parler" leur plateforme cloud avec celles de leurs partenaires. Techniquement, ceci implique la mise en place de tout un jeu de passerelles, web services,  API publiques (ou privées, réservées à certains partenaires) et  hautement sécurisées pour inspirer la confiance du marché. Mais  surtout de solides alliances et une collaboration vertueuse des partenaires, après entente, bien sûr, sur les modalités de monétisation de leurs API.

Les éditeurs d'applications, qui n'ont pas forcément vocation à couvrir tous les besoins d’un marché donné, et les moyens de satisfaire les exigences les plus pointues qui s’y expriment, ont tout intérêt à  s'associer à des fournisseurs de solutions complémentaires, parfois ultra-spécialisées sur une expertise ou une niche de marché, pour offrir ensemble, de cloud à cloud, l'offre la plus adaptée à tel ou tel besoin métier. C'est grâce à ces applications "bundelisées" dans un même bouquet d'applications et de services, que les entreprises utilisatrices pourront alors tirer pleinement parti de l'agilité du cloud pour réussir leur transformation numérique d'aujourd'hui et celles de demain.

ERP / SaaS