Internet Explorer 8 plombé par les standards ?

En se souciant des standards dans IE8, attendu fin mars, Microsoft impose aux sites Web des modifications, malgré l'intégration de deux moteurs de rendu. En Norvège, la priorité est d'enterrer IE6.

Pour le moment en version RC1 (Release Candidate 1), Internet Explorer 8, la dernière version du navigateur de Microsoft, devrait être disponible dans son édition finale dès la dernière quinzaine du mois de mars. Outre l'ajout de nouvelles fonctionnalités, la principale évolution introduite par l'éditeur dans sa technologie Web tient à une meilleure prise en compte des standards définis par le W3C.

Le peu de cas fait des standards par Microsoft lui valait il est vrai bien des critiques, notamment de la part des développeurs de sites, contraints d'intégrer des éléments spécifiques dans leur code pour être compatibles avec Internet Explorer, et notamment la version 7, la dernière évolution majeure du logiciel.

Afin de donner aux propriétaires de sites Web le temps d'entreprendre les développements nécessaires à la compatibilité avec IE8, Microsoft a embarqué dans l'application deux moteurs de rendu : un nouveau et celui d'IE7. Ainsi, lors de la navigation sur un site incompatible avec IE8, l'internaute a la possibilité d'activer une option, celui du mode de compatibilité, grâce à un clic sur un bouton positionné à droite de la barre d'adresses. La page est alors affichée via l'ancien moteur de rendu.

Charge donc à chaque utilisateur de basculer sur le moteur d'Internet Explorer 7 lorsque des erreurs viennent perturber l'affichage. Afin de restreindre les manipulations imposées aux internautes, Microsoft a défini à l'occasion du lancement de la RC1 d'IE8 une liste de sites. Au total, 2400 sites sont référencés (essentiellement des sites à fort trafic) parmi lesquels Apple.com, CNN, Amazon, Microsoft.com et MSN.

Une liste de 2400 sites à télécharger pour gérer l'incompatibilité avec IE8

Lors de la navigation sur ces URL, Internet Explorer 8 basculera automatiquement sur l'ancien moteur de rendu. Il s'agit en effet de sites incompatibles avec le nouveau navigateur, ayant été conçus pour des versions antérieures d'IE. Cette liste de 2400 exceptions est pour l'instant encore à télécharger par l'utilisateur, et non intégrée par défaut.

De nombreux sites susceptibles d'être visités par les internautes ne figurent donc pas parmi la liste composée par Microsoft. Deux options s'offrent alors à eux, et auxquelles Microsoft les encourage déjà depuis plusieurs mois : inclure une balise permettant l'activation automatique du mode de compatibilité ou bien modifier leur site pour s'adapter au moteur de rendu d'IE8.

Or l'échéance pour les développeurs est désormais proche. Paradoxalement, en tenant mieux compte des standards, Microsoft souffre de ses anciennes pratiques, avec lesquelles les concepteurs de sites avaient dû composer au fil des sorties des différentes versions d'Internet Explorer. Il oblige de plus les utilisateurs d'IE 8 (dont l'adoption sera encouragée par une diffusion dans Windows Update, mais aussi par l'intégration dans les ordinateurs vendus par les constructeurs avec XP et Vista) à d'agaçantes manipulations.

En Norvège, la migration sur IE8 ne semble pas encore au centre des préoccupations. Un groupe composé des plus importants sites Web, de FAI et des moteurs de recherche a lancé récemment une campagne visant à inciter leurs internautes à abandonner le très obsolète Internet Explorer 6. D'après les chiffres publiés par W3Schools, la part de marché du navigateur était encore en janvier de 18,6% (19,2% en France : source Benchmark Group).

Certains sites encouragent ainsi à la migration vers IE7, utilisé par 25% des internautes norvégiens. D'autres sites invitent quant à eux à utiliser un navigateur plus moderne, parmi lesquels Firefox, qui en Norvège bénéficie d'une très forte part de marché : 45,5%. D'après Wired, l'initiative norvégienne ferait aussi des émules en Suède, Indonésie et Australie. Tirer un trait sur Internet Explorer 6 semble donc passer avant une compatibilité avec la version 8.

Part de marché