Un réseau social pour l'administration française, signé SAP

L'éditeur est choisi dans le cadre du Plan Numérique 2012 pour un projet de réseau social centré sur les besoins des administrations. La gestion des appels d'offres et de la relation citoyen sont déjà évoquées.

L'analyse des profils et des relations existantes au sein d'une organisation, avec pour objectif de faciliter la recherche de compétences internes et la création des meilleures équipes possibles en fonction des projets à réaliser. Tel est le défi que SAP entend relever avec l'application Social Network Analyser (SNA), issue du rachat de l'éditeur français Business Objects en 2007.

Fort de cette brique, l'éditeur allemand a décidé de répondre à l'appel à projet lancé dans le cadre du Plan Numérique par gouvernement et ciblant les applications de réseau social pour l'administration publique. Déposé en lien avec l'école d'ingénieurs Centrale Paris et une start-up de Sophia Antipolis (Euklide), le dossier a été retenu par le secrétariat d'État à la prospective et au développement de l'économie numérique.

La social intelligence au service de l'administration

Issue du centre d'innovation SAP BusinessObjects, l'application SNA combine des technologies d'analyse de données et de visualisation. "A partir du traitement des informations puisées dans les systèmes corporate ou sur le Web, SNA permet de visualiser les relations qui existent entre salariés, que ces liens soient explicites ou implicites", explique Alexis Naibo, directeur de l'Innovation center de SAP BusinessObjects - SAP Labs France.

La recherche par facettes pour mettre sur pied les équipes de projet

Relations hiérarchiques, appartenance à un département, lien à tel ou tel client... Grâce à ses capacités en datamining, SNA décrypte des relations explicites. "Mais aussi les relations implicites par l'extraction de profils de compétence en passant en revue les types de projet menés par la personne", poursuit Alexis Naibo. En vue de constituer des équipes de projets adaptés à une situation ou une problématique métier, l'outil introduit également ce que l'expert de SAP appelle "la recherche par facettes".

Une recherche multicritère qui vise à trouver les perles rares qui répondront le mieux au défi métier à relever (au regard de la fonction occupée, des langues parlées ou écrites, du département, de la spécialité métier...). Une fois les profils découverts, une console affiche la carte d'identité du salarié (nom, e-mail...), ainsi que son réseau de relations (managers, collaborateurs, clients...). "On peut aussi surfer au sein de son réseau, mais aussi visualiser les liens qu'il entretient avec d'autres personnes et savoir à quelle distance il se trouve de son propre réseau de relations directes", détaille-t-on chez SAP. Objectif : trouver le moyen de rentrer en contact avec l'expert recherché en vue de l'intégrer au futur projet.

La gestion des acteurs intervenant dans un appel d'offres public

Baptisé Arsa (pour Analyse des Réseaux Sociaux pour les Administrations), le projet d'adaptation de SNA aux enjeux de l'administration française est mené avec la ville d'Antibes avec laquelle un déploiement pilote est sur le point de débuter. Au total, le chantier fait l'objet d'un budget total de 1,4 million d'euros (dont 70% de dotation publique).  

 

social network analyser
SNA permet de visualiser les relations hiérarchiques entre les salariés. © SAP

Alors que SAP est chargé de la coordination du projet Arsa, l'école Centrale de Paris prendra en charge les travaux de recherche autour des algorithmes d'analyse. Quant à Euclyde, elle mettra en place la plate-forme d'hébergement. "Nous avons en effet proposé la mutualisation de l'infrastructure d'hébergement dans une logique de cloud computing", souligne Cedric Ulmer. Mais sur ce point, le directeur de recherche SAP Research - SAP Labs France (Sophia-Antipolis) ne se voile pas la face. "Nous devrons convaincre les administrations de la robustesse et de la sécurisation de la plate-forme et des économies engendrer par ce modèle, pour qu'elles acceptent d'externaliser leurs données", reconnaît Cedric Ulmer.

Parmi les adaptions applicatives envisagées, SAP évoque la question de la gestion des appels d'offres publics. Des opérations qui font intervenir un grand nombre de fournisseurs, et qu'un outil comme SNA pourrait clarifier grâce à ces mécanismes de visualisation.

Autre piste : la gestion de la relation avec les citoyens, notamment pour améliorer la transparence de l'administration. "Naturellement, nous envisageons également de mettre en oeuvre des dispositifs plus standard, telle que la  visualisation d'organigrammes", ajoute Cedric Ulmer. Pour l'heure, SNA est d'ores et déjà exploité en environnement pilote par SAP et Centrale Paris.

 

Autour du même sujet