John Ball (Kxen) "Le SaaS montre ses limites sur des projets décisionnels à forte volumétrie"

Bien implantées chez les grands comptes, les solutions d'analyse prédictive et de datamining investissent les PME. La simplicité d'accès des produits a été améliorée.

JDN Solutions. La crise favorise-t-elle les projets de Business Intelligence ?  

John Ball. Je ne sais pas si c'est à cause ou grâce à la crise que l'activité reprend de manière assez importante. Quoi qu'il en soit, l'année 2010 a bien débuté de notre côté, même s'il ne nous est pas possible, en tant que société privée et non cotée, de vous communiquer de chiffres.

La BI est un marché assez vaste qui recouvre plusieurs activités distinctes. On y trouve des acteurs du requêtage, du reporting, de l'analyse multidimensionnelle, des applications analytiques orientées métier, du datamining et de l'analyse prédictive.

Nous sommes positionnés dans ces deux dernières catégories. Dans ces domaines, nous avons constaté une évolution de la demande et une progression de la maturité des entreprises qui recherchent des moyens de prévoir leur niveau d'activité, pas seulement en raison de la crise, mais parce que cela les aide à mieux répondre à un marché.

 

Misez-vous sur le SaaS et le marché des PME pour tirer votre croissance ? 

Des acteurs comme Salesforce.com ont réussi à percer dans le CRM en mode SaaS, et se lancent aujourd'hui dans le domaine de la BI à la demande. On voit que SAP-BO y va aussi, et que de nombreuses start-up sont également positionnées sur ce segment. Nous regardons cela de près en identifiant les opportunités. D'ailleurs nous avons la capacité de proposer une solution de datamining en mode SaaS.

"Les éditeurs Open Source véritablement rentables sont rares"

Mais pour convaincre les clients, il faut être sûr d'apporter un gain de productivité important. Or, sur des projets décisionnels à forte volumétrie de données, le SaaS est pour le moment moins pertinent que le modèle internalisé. Pour certains acteurs comme Salesforce.com, il est cependant plus facile de se lancer dans la BI en mode SaaS.  Salesforce.com a non seulement la main sur les données, mais également sur les métadonnées.

 

Notre objectif est de proposer des solutions qui ne soient pas seulement utilisables par des doctorants en mathématiques, mais aussi par des responsables métiers. Bien que le marché des grands comptes et des opérateurs reste notre cœur de cible, nous avons fait le constat que le marché des PME avait été quelque peu délaissé.

Souvent, pour des raisons de coûts et de manque d'utilisateurs formés, ces sociétés ne jugeaient pas utile de s'équiper de ce type de solutions, ou ne pouvaient tout simplement pas s'en doter. Mais aujourd'hui, nous leur proposons une offre ciblée répondant à leurs besoins, et faciles à prendre en mains.

 

Et sur l'Open Source ?

Nous ne sommes pas intéressés par l'Open Source. Non pas que nous soyons particulièrement contre mais nous pensons qu'en termes de modèle économique, ce type d'orientation stratégique a beaucoup plus de chances d'échouer que d'aboutir. Sur le marché, vous voyez d'ailleurs que seul un petit nombre d'éditeurs Open Source arrivent à être véritablement rentables.

 

John Ball est CEO de Kxen.

SaaS / PME