Comment Atac prévoit ses ventes et ses réapprovisionnements Acteos et le pari de Schiever

Bon nombre d'éditeurs de solutions dédiées au Supply Chain Management proposent des progiciels de prévision et de réapprovisionnement. Celui d'Actéos dispose de plusieurs atouts qui vont faire la différence aux yeux de la DSI de Schiever .

Baptisé Acteos PPS, pour "Procurement for Point of Sales" (soit l'approvisionnement pour les points de vente), le progiciel d'Acteos a notamment l'avantage de pouvoir recalculer chaque soir ses prévisions.

Pour gagner en fiabilité, les prévisions doivent en effet être alimentées par une multitude de facteurs et d'informations qui ne sont pas toujours figés. Un historique exhaustif des ventes ne suffit pas toujours : les ventes peuvent dépendre de la saison, d'une promotion et de bien d'autres facteurs. Il aura d'ailleurs fallu près de 3 ans de recherche à Acteos et à l'École Polytechnique de Lausanne pour mettre au point les algorithmes de prévisions de la solution PPS.

gilles roux, directeur systèmes d'information et organisation chez schiever.
Gilles Roux, directeur systèmes d'information et organisation chez Schiever. © Schiever

Pour faire baisser la facture 

D'ailleurs, à l'heure de signer le contrat en 2009, la solution d'Acteos est toujours en phase de développement et n'a encore jamais été déployée dans des conditions réelles. Cela sera un argument pour faire baisser la facture : Schiever va en effet très activement contribuer au développement de la solution et s'engager dans une relation proche du partenariat avec Acteos.

Schiever s'approprie d'ailleurs la solution, et la baptisera Astere en interne. Une vingtaine d'employés Schiever seront mobilisés pendant un an sur le projet. Le progiciel demande en outre d'intégrer et de traiter un volume de données conséquent, parmi lesquelles notamment 3 ans d'historique détaillé de chaque point de ventes. 

Un pilote sera d'abord lancé sur un site Atac. La solution va ainsi pouvoir s'enrichir de nombreuses nouvelles fonctionnalités et changer d'interface. Début 2010, le projet va passer à la vitesse supérieure : en un an, pas moins d'une centaine de magasins alimentaires Schiever vont déployer la solution.

 

Une aide à la décision

Aujourd'hui cinq personnes composent l'équipe projet de la DSI dédiée à ce progiciel. Des centaines d'opérationnels ont accès à la solution. Les chefs de rayon dans les hypermarchés, ou les directeurs de magasins dans les points de ventes de tailles plus modestes, valident les réapprovisionnements.


En effet, le progiciel sert d'aide à la décision : il a été paramétré pour laisser aux utilisateurs la possibilité d'accepter ou non les propositions de commande. Ce n'est pas la seule intervention humaine requise : car parfois, seul un raisonnement humain peut relier deux éléments par un lien de cause à effet. Or, l'outil peut générer des alertes, lorsqu'il y a un trop grand écart inhabituel entre les prévisions et les ventes par exemple, ce qui peut donner un indice et requérir une interprétation humaine.

la montée en charge progressive sur le progiciel pps d'acteos lors du
La montée en charge progressive sur le progiciel PPS d'Acteos lors du déploiement chez Schiever. © Schiever

Applications métiers / Progiciel