Stéphane Bennour (Neos-SDI) "Sharepoint 2010 franchit le pas des réseaux sociaux d'entreprise et du 2.0"

Résolument orientée vers le partage de connaissances et la recherche sémantique, la nouvelle version de l'outil collaboratif de Microsoft affiche des performances améliorées en matière d'intégration.

Quelles sont les grandes nouveautés de Sharepoint 2010 ?

On constate un grand écart en termes de technologies collaboratives et participatives entre les versions 2007 et 2010 de Sharepoint.  Depuis deux ans, les réseaux sociaux tels que LinkedIn et Facebook ont explosé et la solution de Microsoft a évolué avec son temps en rendant accessible le travail en équipe de manière asynchrone

Sharepoint a franchi le pas des réseaux sociaux et du 2.0 en se dotant de fonctionnalités nouvelles comme le fait de pouvoir tagger les contenus, de créer facilement une page de profils type mur Facebook ou encore de relier les fonctions de recherche aux organigrammes et trombinoscopes de l'entreprise.

Avec Sharepoint 2010, il est désormais possible de rebondir sur ce qu'a produit un collaborateur, d'aller sur un document pour l'annoter et indiquer ce qu'il apprécie sans pour cela nécessairement mettre en place un forum. Il est également possible d'effectuer de la recherche sémantique poussée sans compter une prise en main facilitée grâce à l'adoption de l'interface en ruban.

Ses capacités d'intégration sont-elles optimisées par rapport à Sharepoint 2007 ?

Nous menons actuellement sur le premier trimestre 2010 une dizaine de projets Sharepoint. En attendant la disponibilité en version finale, ces projets sont basés sur la version beta de la solution, mais intéressent grandement les DSI ainsi que les directions métiers.

"Sharepoint 2010 intègre Powershell, une forme très avancée de scripting"

Ce qu'elles apprécient tout particulièrement, ce sont les efforts réalisés par Microsoft pour accroître les capacités d'administration de Sharepoint, alliant à la fois simplicité et performance. Sharepoint 2010 intègre ainsi une forme très avancée de scripting Powershell, permettant d'aller très loin en termes de pilotage des couches basses des réseaux.

Par ailleurs, le module Business Connectivity Services accroît l'interopérabilité de Sharepoint aux autres sources de données de l'entreprise tels que l'ERP, des services Web ou encore des bases de données. Il s'appuie pour cela sur des connecteurs natifs qui ne demandent plus d'effort de développements complémentaires.

Les projets liés à Sharepoint sont-ils en croissance ?

Avec la crise, la nature des projets Sharepoint s'est quelque peu modifiée. Alors qu'auparavant ils concernaient principalement la gestion de contenu ou étaient liés à un élargissement fonctionnel, aujourd'hui ils sont surtout centrés sur l'intégration.

De même, le profil des donneurs d'ordre a aussi changé. On voit ainsi beaucoup plus de directions métiers que de directions de la communication souhaitant mettre en œuvre Sharepoint pour apporter une valeur ajoutée immédiate à l'entreprise avec un objectif d'accroissement de la productivité.

On ne ressent cependant pas aujourd'hui de frilosité particulière en matière de projets Sharepoint. L'activité progresse au contraire beaucoup. Pour accompagner ce développement, nous avons même été amenés à former une trentaine de personnes sur le début de l'année 2010.

 

Stéphane Bennour est P-DG Neos-SDI.

Microsoft / Collaboratif