Bring Your Own Device : quelle réalité sur le terrain ? BYOD : un retour sur investissement au rendez-vous, et des perspectives juteuses

Quels sont les bilans de ces projets de BYOD ? Chez Europe Airpost, 50% des utilisateurs de terminaux mobiles préfèrent désormais utiliser un appareil personnel, plutôt que celui de l'entreprise. "C'est le cas de presque 100% des pilotes", estime Fabrice de Biasio. Quant au ROI, il est bien au rendez-vous. Comparé à un parc mobile qui serait entièrement possédé par l'entreprise, le BYOD permet à la DSI de se décharger d'une partie du support et de l'administration sur ces utilisateurs d'un nouveau genre, se contentant de fournir un service d'accès au système d'information. "Nous avons réduit de 30% le temps consacré à notre help desk. Quant aux dépenses liées aux achats de terminaux mobiles, le BYOD nous a permis de les réduire d'environ 50%", affirme Fabrice de Biasio.

fabrice de biasio est dsi d'europe airpost, ex-aéropostale.
Fabrice de Biasio est DSI d'Europe Airpost, ex-Aéropostale. © Montage JDN avec RIM

Il existe un autre apport pour Europe Airpost, mais plus difficile à calculer financièrement. Grâce à cette nouvelle infrastructure d'accès à son système d'information, par définition très distribuée, la compagnie complète et renforce en effet son Plan de reprise d'activité - reposant sur trois datacenters.

Du côté de Volvo, au-delà de l'adoption massive des nouveaux services de BYOD mis en place, la filiale informatique du groupe de transport commercial constate avant tout des effets bénéfiques en termes de productivité. "Ce nouveau parc ne s'est pas substitué au parc mobile existant, mais l'a étendu à des populations que nous n'avions pas encore équipées. D'où le surcroit de productivité que nous observons", note Laurent Geray chez Volvo IT France.

Avec la 4G : cap sur un parc basé à 100% sur des terminaux mobiles

Dès lors, Volvo IT voit beaucoup plus loin. "L'arrivée de la 4G pourrait nous permettre potentiellement de nous appuyer à 100% sur le BYOD pour l'ensemble des accès aux systèmes d'information", estime Laurent Geray. Pour le responsable Innovation de Volvo IT France, ce type d'accès mobile qui atteint les 100 Mb/s couvre une large majorité des usages applicatifs professionnels. Dès lors, plus besoin de postes de travail fixes ni de réseaux filaires dans les bureaux. "Le salarié pourrait connecter son terminal mobile, une tablette par exemple, au système d'information en 4G, et éventuellement le brancher sur un grand écran et un clavier fournis par l'entreprise. Les économies réalisées sur l'achat d'équipement réseau seraient énormes", analyse Laurent Geray, avant de conclure : "cette mutation dépendra avant tout des offres des opérateurs."

BYOD / EUROPE AIRPOST