Top 10 des SSII en France : des évolutions contrastées en 2014

Classement SSII (ESN) en France : évolution du Top 10 en 2014 PAC a estimé l'évolution des chiffres d'affaires des 10 premières SSII (ou ESN) réalisés en 2014. Une année marquée par des concentrations qui auront profité à certains acteurs...

Les chiffres d'affaires cumulés des 10 premières ESN (ex-SSII) ont reculé de 0,3% en 2014 par rapport à l'année précédente. C'est du moins ce qu'annonce le cabinet PAC, qui ajoute que la performance enregistrée l'année dernière était néanmoins meilleure que celle observée en 2013 (-2%).

A noter qu'une nouvelle version du classement, publiée en 2016, peut être consultée en ligne.

PAC souligne que ce sont précisément deux poids lourds qui tirent la croissance de ce Top 10 2015 vers le bas : IBM et HP. Sans eux, la croissance des 10 premières ESN serait de 0,7%. Deuxième acteur du marché avec 1,9 milliard d'euros de chiffre d'affaires réalisé dans l'Hexagone l'année dernière, IBM affiche en effet une baisse de 2,8% de son CA par rapport à 2013. Assez loin derrière avec deux fois moins de chiffre d'affaires, HP a perdu quant à lui 3,9% en un an. Autres baisses significatives : celles de CGI (-2,9%).

Le bilan des concentrations

L'acquisition de Steria propulse Sopra de la 8e à la 4e place

Le Top 10, réalisé d'après des estimations de PAC, prend aussi en compte les concentrations qui ont marqué l'année dernière. En prenant en compte le chiffre d'affaires de Bull, Atos conforte sa place sur la dernière place du podium avec 1,7 milliard d'euros réalisé en 2014 (-1,7% par rapport à 2013 à périmètre équivalent). Le rapprochement entre Steria et Sopra donne naissance à un ténor qui pèse 1,3 milliard d'euros (-0,1%, là aussi en pro forma), ce qui reste donc assez loin d'Atos, mais qui propulse Sopra de la 8e à la 4e place, grâce à l'absorption de celui qui était alors 10e (Steria).

Enfin, Osiatis permet à Econocom de figurer dans ce Top 10, sur la dernière marche, avec 546 millions d'euros de chiffre d'affaires, pas si loin de GFI (574 millions d'euros). Ces deux acteurs, GFI et Econocom, enregistrent d'ailleurs de belles croissances (+3,2% pour le premier et surtout 7,5% pour le second). Celle d'Accenture est aussi à relever (+6,2%)

PAC a aussi pu comparer l'évolution de ce Top 10 avec le reste du marché des services informatiques. Et d'après le cabinet, hors Top 10, la croissance a été plus forte et s'élève à 1,2% en moyenne. Une tendance observée depuis quelques années, note PAC, qui l'explique par les croissances enregistrées par certains acteurs de niche, ou de proximité.

top10 esn 2014 france
Chiffres d'affaires enregistrés par les 10 premiers acteurs des services IT en France en 2014 et en 2013 d'après PAC. © PAC

SSII / Bull