Réseau social d'entreprise : quel bilan pour les groupes du CAC 40 ?

Etude 2014 Réseau Social d'Entreprise (Lecko) 70% des entreprises du CAC 40 interrogées par Lecko considèrent comme encourageant leurs projets RSE. Mais craintes et difficultés viennent ternir le tableau.

Si aujourd'hui plus des trois-quarts des entreprises du CAC 40 sont équipées d'une ou plusieurs solutions de RSE (lire l'article : 75% des groupes du CAC 40 ont un réseau social d'entreprise), comment sont-elles perçues par les utilisateurs ? C'est l'une des questions à laquelle a voulu répondre le cabinet spécialisé dans les nouvelles technologies Lecko dans sa dernière étude sur les réseaux sociaux d'entreprise (transmise en avant-première au JDN).  

"L'enquête que nous avons réalisée auprès des entreprises du CAC 40 et à laquelle 10 d'entre elles ont répondu montre que ces groupes sont 70% à considérer leur projet de RSE comme encourageant ou comme étant une véritable réussite", indique Arnaud Rayrole, directeur général de Lecko. "Les sociétés du CAC 40 sont capables de voir que les RSE créent de la valeur, ce qui corrobore la tendance observée depuis quelques mois dans le cadre de nos projets d'accompagnement".

La fuite d'informations, bête noire des entreprises du CAC 40 en matière de RSE


En revanche, les impacts de la mise en place d'un réseau social d'entreprise sur le management et les relations entre collaborateurs sont loin d'être neutres. Ainsi, près de 60% des entreprises du CAC 40 ayant répondu à l'enquête de Lecko craignent une fuite possible d'information à cause du RSE, voire une perte de repère dans l'accès à l'information. De même, elles sont plus de 60% à faire état d'une difficulté à exposer son identité et son activité sur le RSE, et à accepter par ce biais des relations transversales au sein de l'organisation (circulation de l'information et entraide).

rse bilan
Le bilan de la mise en place des RSE. © Lecko

"Dans les entreprises du CAC 40, le RSE n'est jamais la réponse à un besoin exprimé par les utilisateurs" (Arnaud Rayrole - Lecko)

Par ailleurs, contrairement à ce que l'on pourrait penser, la mise en place d'un RSE est loin d'être tirée par les utilisateurs. "Au sein des entreprises du CAC 40, le RSE est le fruit d'une initiative portée par un précurseur, ce n'est jamais la réponse à un besoin exprimé par les utilisateurs", fait savoir par ailleurs Arnaud Rayrole.

Concernant le niveau d'adoption des usages sociaux dans les entreprises du CAC 40, il varie de façon sensible en fonction de la typologie des espaces mis en œuvre dans le cadre du RSE. "Nous avons identifié trois stades de maturité en matière de RSE : l'espace de diffusion, la communauté et le réseau", explique Arnaud Rayrole. "Le premier correspond à la simple diffusion de contenus entre quelques personnes, le second au partage entre un plus grand nombre de personnes prenant la forme de communautés, tandis que le dernier niveau implique un nombre important de personnes dans des relations d'interaction et d'échange plus importantes", explique Arnaud Rayrole.

Alors que les niveaux d'adoption en matière d'espace de diffusion et de communauté sont jugés significatifs, respectivement par 60% et 70% des répondants, en matière de réseau, le niveau d'adoption est considéré significatif par seulement 30% des entreprises. Par ailleurs, seules 20% des entreprises qualifient d'écrasant le niveau d'adoption des usages sociaux liés aux espaces de diffusion ou aux communautés.

rse impacts
L'impact du réseau social d'entreprise sur le management et sur les relations entre collaborateurs. © Lecko

Dans le cadre de la mise en place de leurs réseaux sociaux d'entreprise, les groupes du CAC 40 sont amenés à utiliser plusieurs dispositifs. Ils sont ainsi 40% à avoir opté pour un plan d'accompagnement et un coaching "auprès des porteurs d'initiatives". 30% indiquent avoir activé un plan de communication pour promouvoir l'utilisation du RSE. 20% ont choisi un déploiement orchestré et un plan de formation associé, et seulement 10% ont choisi la voie d'un plan de communication et d'une équipe support pour répondre aux questions.

Le marché des réseaux sociaux d'entreprise en mode SaaS évalué à 40 millions d'euros en France en 2013

En parallèle de l'enquête réalisée auprès du CAC 40, Lecko a également fourni quelques informations sur plusieurs projets de RSE menés par plusieurs grandes entreprises. Chez Air France par exemple, Yammer est utilisé pour encourager le partage d'expériences entre les pilotes instructeurs en vue d'améliorer la réactivité et la qualité des formations réalisées. Au sein de l'assureur Allianz, c'est blueKiwi qui est utilisé par le réseau d'experts juridiques pour faciliter la circulation des données de veille juridique et "catalyser la conception d'une nouvelle offre".

"Le benchmark des usages que nous avons réalisé dans le cadre de notre étude RSE montre que la moitié des espaces créés sont inactifs au bout de 5 mois mais que 20% s'inscrivent dans une dynamique de croissance de l'engagement durable", note Arnaud Rayrole.

Le cabinet Lecko a par ailleurs évalué le marché des solutions de réseau social d'entreprise en mode SaaS en France en 2013 à 40 millions d'euros, en croissance de 55% par rapport aux 26 millions d'euros de 2012.

Méthodologie : la nouvelle étude du cabinet Lecko sur les réseaux sociaux d'entreprise s'articule cette année autour d'un benchmark des usages, d'une enquête auprès des entreprises du CAC 40 traitant de leur démarche RSE mais également d'un indice d'évolution des offres du marché et d'un état de l'art comprenant études de cas, études détaillées des solutions du marché et évaluation économique du marché.

Réseau social d'entreprise