Le sport de haut niveau se pratique en sécurité

Afin d'assurer la sécurité et la disponibilité de sa plate-forme mutualisée de e-learning, l'INSEP a mis en place des outils de sécurité pour ses serveurs et les postes de travail des utilisateurs accédant au portail Web.

Etablissement sous tutelle du ministère de la jeunesse et des sports, l'INSEP (Institut National du Sport et de l'Education Physique) accueille sur un site unique pas moins de 850 sportifs de haut niveau à qui il dispense des formations, scolaire, universitaire ou professionnelle. Pour répondre aux besoins de formation de ces athlètes amenés chaque année à effectuer de très nombreux déplacements, l'INSEP lance son projet d'e-learning.

"Le projet a commencé en 2005. Il a consisté à mettre en place une infrastructure de e-learning puis à l'adapter au monde du sport actuel. La plate-forme a ensuite été clonée afin de la mettre à disposition de l'ensemble des fédérations. Notre système est ainsi loué pour pouvoir mutualiser les coûts, dont ceux liés aux contenus. D'abord basée sur quelques serveurs, l'infrastructure s'est étoffée pour intégrer d'autres projets, dont un portail communautaire à destination des entraineurs, cadres de haut niveau et des directeurs techniques nationaux", présente Eric Labouchet, responsable de l'unité du développement du numérique et du multimédia à l'INSEP.

Pour assurer la sécurité et la disponibilité d'une infrastructure comprenant désormais une quarantaine de serveurs lames IBM et HP, l'INSEP déploie dès 2005 des outils de sécurité dont l'administration et la mise en œuvre sont confiées à un prestataire, Marine Conseil. En effet compte tenu de son modèle économique mutualisé et d'un mode de fonctionnement 24/24 et 7 jours sur 7, la disponibilité de la plate-forme est impérative.

L'INSEP doit en outre répondre à des exigences de sécurité définies par la DCSSI (direction centrale de la Sécurité des systèmes d'information). Le site de l'Institut est effet classé comme site sensible. Cela se traduit par certaines obligations en termes de sécurité,) comme le chiffrement de la messagerie, la fréquence des changements de mots de passe ou la conduite de tests d'intrusion.

 

kis2009
Interface de Kaspersky Internet Security 2009 © Kaspersky Lab

En matière de protection contre les programmes malveillants et le spam, l'INSEP a fait appel à Kaspersky, à la fois pour les postes de travail des sportifs et cadres, soit près de 2000 utilisateurs, et ses serveurs, dont ses serveurs de messagerie Microsoft Exchange. "Nous ne souhaitions pas mixer les technologies, c'est pourquoi nous avons sélectionné un seul fournisseur qui est ainsi notre seul interlocuteur pour la partie sécurité antivirus. Après étude et des comparatifs, Kaspersky était bien placé. Marine Conseil, notre partenaire allait également dans notre sens", se souvient Eric Labouchet.

Sont ainsi installées les solutions Kaspersky Security pour Exchange en décembre, puis Kaspersky Exchange 2003 en cluster. La protection des flux mobiles est elle prise en charge durant l'été 2006. Quant aux sportifs et cadres de haut niveau des fédérations, ils disposent de licences d'utilisation de la suite de sécurité Kaspersky Internet Security, désormais en version 2009. L'application est téléchargeable depuis la plate-forme de e-learning.

"Nos utilisateurs ne sont pas des informaticiens. Ils ne souhaitent pas nécessairement se préoccuper de l'informatique et des risques. Il était donc nécessaire de leur mettre à disposition une application accessible, nécessitant le moins d'intervention possible de leur part. Lors du déploiement de la première version, Kaspersky Internet Security était encore complexe à prendre en main. Le produit s'est depuis amélioré", apprécie le responsable multimédia de l'INSEP.

Le pôle multimédia a en outre joué le rôle de pilote, puisque la direction des systèmes d'information a depuis décidé d'étendre l'usage de l'antivirus de Kaspersky à l'ensemble du système d'information de l'INSEP, et non plus uniquement à la protection de la partie e-learning. Quant à cette dernière, elle s'enrichira prochainement d'outils de visioconférence et de traduction en ligne.

 

Le projet en bref
Source : JDN Solutions
OrganisationINSEP
Solutions retenuesKaspersky Exchange 2003 et Kaspersky Internet Security
Début du projet2005

Serveurs / Cas utilisateur