La France, deuxième pays le plus attaqué au monde Des fuites de données de plus en plus chères

Selon une étude réalisée par le Ponemon Institute, à la demande de Juniper Networks, 49% des professionnels IT européens évoquent au moins deux incidents de sécurité informatique au cours des 12 derniers mois. Presque autant de répondants (44%) estiment que ces incidents ont coûté à leur organisation au moins 250 000 euros - ce qui inclut les coûts de remédiation, perturbation de l'activité, pertes de revenus, surcroît de travail interne, etc.

"De nombreux sondés indiquent que les plus graves conséquences de ces incidents ont été leur impact sur l'activité (45%), et le vol d'actifs informationnels (44%)", relève Ponemon. Pour un tiers des sondés (31%), la fréquence des attaques informatiques au cours des 12 derniers mois a augmenté de manière significative. 76% des sondés estiment que ces attaques sont devenues plus sérieuses et plus difficiles à détecter et à contenir.

En France et au Royaume-Uni, 34% des répondants pensent que leur société  ne pourra pas prévenir une intrusion dans leur système d'information. En Allemagne,  ils ne sont que 12% à avoir aussi peu confiance dans la sécurité de leur SI. Les principaux points d'entrée utilisés pour les attaques ont été des ordinateurs portables d'employés (pour 43% des sondés), et des terminaux mobiles (52%).

Aux Etats-Unis, les entreprises doivent déclarer leur fuite d'informations, ce qui fait grimper le coût des brèches. Il est également envisageable que les entreprises françaises doivent bientôt se soumettre à une loi similaire.


Virus / Cheval de Troie