L'Etat s'oppose à la vente d'Ingenico

L'offre publique d'achat d'1,4 milliard d'euros sur le fournisseur de terminaux de paiement s'est heurtée au veto de l'Etat.

Le fabricant français Ingenico spécialisé dans les terminaux de paiement est la cible d'une offre publique d'achat d'un montant d'1,44 milliard de dollars. Selon plusieurs sources du marché, elle émanerait de Danaher, éditeur américain positionné dans les solutions d'identification et d'instruments de mesure et de tests environnementaux. L'Etat, présent au capital d'Ingenico par le biais de la société semi-publique Safran laquelle détient 22% des parts de la société, a cependant opposé son veto. "L'Etat a pleinement conscience du caractère stratégique de cette entreprise, Ingenico, pour la filière électronique française. L'Etat considère que c'est une entreprise essentielle pour la filière électronique française", a fait savoir sur LCI Eric Besson, ministre de l'Industrie. A 12h00 ce lundi, l'action Ingenico abandonnait 8,63% et signait la plus forte baisse du SBF 120 à la Bourse de Paris.  

INGENICO / Offre publique d'achat