Sony a licencié une partie de son équipe sécurité avant d'être piraté

Le géant japonais fait l'objet d'une plainte judiciaire pour avoir négligé la sécurité des données de ses clients.

Quinze jours avant le piratage de son PlayStation Network, Sony a licencié plusieurs employés de l'unité responsable de la sécurité de son réseau. C'est du moins ce qu'affirme Reuters, qui évoque une plainte déposée cette semaine à ce sujet. Elle accuse Sony d'avoir préféré sécuriser ses données corporate plutôt que celles de ses clients.

S'adressant à Reuters, un témoin anonyme a expliqué que Sony avait mis à pied "un pourcentage substantiel" de l'équipe de son "Network Operations Center", soit  le centre chargé de la cybersécurité des réseaux de Sony.

Une autre plainte a également été déposée par les clients devant la Cour fédérale de San Diego. Elle allègue que Sony était bien conscient de la faiblesse de la sécurité de son réseau avant l'attaque.

Pirate / Sony