La recherche vocale décolle, un nouveau terrain de jeu pour les SEO

La recherche vocale décolle, un nouveau terrain de jeu pour les SEO Les requêtes vocales gagnent en popularité. Mais on ne recherche pas de la même manière avec un clavier et par la voix. Quelles conséquences pour le référencement ?

Réaliser des recherches vocales est un phénomène qui prend de l'ampleur : il y a d'abord eu Siri sur les devices Apple, puis Cortana sur Microsoft, sans oublier le "OK Google". Toutes ces technologies sont de mieux en mieux capables  de comprendre le langage naturel grâce aux récents progrès réalisés en machine learning. Outre-Atlantique, les assistants intelligents "Echo" d'Amazon ou "Home" de Google commencent aussi à arriver chez les particuliers et à répondre à leurs requêtes.

1 requête sur 5... sur l'app Android aux US

Dans ce contexte, il est évident que la recherche vocale gagne en popularité. Donner des chiffres précis sur cette tendance est plus difficile. Chez Google, on se borne à rappeler ce qu'avait dit le CEO Sundar Pichai en mai 2016 : 20% des recherches étaient alors faites par la voix aux Etats-Unis, sur l'app Google. Evidemment, ce chiffre perd de la valeur quand on sait qu'il ne concerne que les Etats-Unis, et surtout qu'il n'inclut que les recherches réalisées depuis l'app Google sur Android : toutes les recherches réalisées sur navigateur ne sont donc pas comptées. Interrogé par le JDN sur ce point, Google n'a pas pu donner le pourcentage de recherches vocales réalisées sur le nombre total de recherches, mais la part serait bien évidemment beaucoup plus faible. Les chiffres pour la France ne sont pas communiqués non plus.

Quelle ampleur en France ?

Il existe toutefois un moyen de mesurer très approximativement l'ampleur que prend le phénomène dans l'Hexagone. Google a bien confirmé au JDN que l'outil Google Trends agrégeait toutes les données traitées par le moteur de recherche, y compris les requêtes et commandes réalisées à la voix. Or, la requête "appeler maman" est bien entendu avant tout émise par la voix, et traitée pour déclencher un appel téléphonique (un paramétrage permet de réaliser ce type de commande vocale sur Android depuis n'importe quel écran).

Google Trends révèle à quel point cette requête "appeler maman" devient de plus en plus fréquente – on notera d'ailleurs les pics à Noël, une période pendant laquelle il est assez logique de vouloir contacter ses parents. Actuellement, l'indice de Google Trends montre que cette requête est deux fois plus souvent traitée par le moteur qu'il y a deux ans en France. De là à penser qu'il y a deux fois plus de recherche réalisées par la voix qu'il y a deux ans, il n'y a qu'un pas, même si l'on ne peut pas affirmer avec certitude que l'évolution du volume de requêtes vocales suit celle du volume de commandes vocales.

Commande qui déclenche l'écoute du moteur et précède des recherches vocales, la requête "OK Google" a aussi décollé. A titre de comparaison, "Slack" est un mot clé qui, d'après la Search Console, génère 130 000 impressions sur Google.fr par mois. Or, d'après les indices de Google Trends, le mois dernier, "Ok Google" a été traité six fois plus de fois que "Slack" en France par le moteur. Là encore, cela peut donner une idée, à la louche, du volume de recherches vocales en France (780 000 requêtes mensuelles si c'est bien six fois plus que le volume de la requête "Slack"). Mais, plus que cette approximation, il faut surtout retenir la progression du nombre de recherches vocales… car elles ne sont pas sans incidences pour le SEO. Les référenceurs la placent d'ailleurs parmi leurs 5 priorités pour 2017.

Interrogés par SEO Camp, 471 professionnels du référencement devaient choisir leurs priorités de 2017 parmi une liste. © JDN

Ce qui change avec la recherche vocale

Tous ces éléments invitent à croire au décollage de la recherche vocale. Or les recherches réalisées par la voix ne sont pas tout à fait les mêmes que celles saisies au clavier... Plusieurs différences peuvent être observées.

 Les requêtes pourront facilement s'allonger. C'est déjà une tendance observée depuis longtemps sur le terrain du search : le nombre moyen de mots par requête a tendance à augmenter, année après année. Mais la recherche vocale, capable de chercher des phrases entières dictées, pourrait renforcer cette tendance.

 De vraies phrases pourront remplacer les successions de mots clés. Pour aller vite, et finalement correspondre à l'attente des moteurs, les internautes ont tendance à écrire plusieurs mots clés sans les lier (sans déterminants, prépositions, etc). La recherche vocale devrait faciliter les requêtes sous forme de phrase à la syntaxe correcte.

 Les requêtes pourraient être réalisées avec une meilleure orthographe. Les technologies de recherche vocale permettent d'écrire sans certaines fautes d'orthographe courantes. Elles oublient moins les accents, par exemple. Inversement, elles pourraient générer d'autres erreurs, car elles ne comprennent pas toujours tout parfaitement : certains "malentendus", ou déformation de mots, pourraient remplacer les coquilles des humains...

Des conditions favorables aux recherches vocales

Une étude conduite par Northstar Research auprès de 1 400 Américains et publiée par Google a révélé que la recherche vocale était surtout employée dans certains contextes, et particulièrement devant la télé, avec des amis, ou en cuisinant (c'est pratique pour ne pas salir son écran). Les recettes de cuisine en ligne devraient donc être par exemple optimisées pour les requêtes vocales, en prenant bien en compte les particularités énoncées ci-dessus.

Les recherches vocales trouvent aussi naturellement leur pertinence en situation de mobilité. Elles vont donc générer certaines requêtes particulières. Selon la même étude, les utilisateurs s'en servent d'ailleurs souvent pour demander une adresse (c'est le cas pour 4 adultes sondés sur 10). Le SEO local et les recherches vocales sont donc liés.

Demain, un SEO moins obnubilé par les mots clés ?

De manière plus globale, l'essor de la recherche vocale pourrait permettre de faire un pas de plus vers la fin du règne du mot clé dans le SEO. Compte tenu de la base du fonctionnement du moteur de Google, les SEO se sont souvent focalisés sur des mots clés, parfois même au détriment de la bonne syntaxe ou du langage naturel. Des brevets, des algorithmes et des évolutions du moteur de Mountain View ont déjà commencé à faire évoluer ce phénomène, comme devrait le faire l'essor de la recherche vocale. En effet, comme l'a résumé le SEO américain Jayson DeMers sur le site de Forbes, "la recherche vocale encourage les utilisateurs à parler comme dans une conversation, créant des requêtes uniques et différentes pour les moteurs de recherche, et diminuant dans le même temps l'intérêt des mots clés au profit d'un contenu plus en ligne avec ces requêtes d'un nouveau genre".

Les featured snippets s'imposeront sans doute comme les réponses qui seront données aux requêtes vocales

La recherche vocale pourrait aussi renouveler l'intérêt des moteurs pour les sites de questions-réponses et les forums. Comme ces requêtes vocales prennent souvent la forme de question, les sites fournissant la réponse pourraient donc se voir logiquement favorisés dans les résultats... De la même manière, les forums, où sont privilégiés les questions, les avis et le langage naturel pourrait aussi bénéficier de la multiplication des recherches vocales. Plus globalement, il est tentant de croire que les featured snippets s'imposeront comme les réponses qui seront données aux requêtes vocales. Une raison de plus pour viser cette fameuse position zéro.

Et aussi

Google / Android

Annonces Google